Loulou ne veut pas grandir

LOULOU NE VEUT PAS GRANDIR, par Vincent Henry et Stéphanie Bellat (La boîte à bulles, 2014, coll. La malle aux images)

Loulou est une petite fille qui ne veut pas grandir, alors quand elle fête en famille son cinquième anniversaire, elle éclate en sanglots. Au départ, sa maman ne comprend pas pourquoi, mais lorsqu’elle saisit le malaise de sa fille, elle va trouver de nombreux arguments pour que cette dernière accepte de devenir plus grande irrémédiablement…

Voici un album jeunesse à mettre entre les mains des tout petits lecteurs. L’histoire est très simple et parlera aux enfants du même âge que l’héroïne. Facile à comprendre, le scénario est aussi très pédagogique, prenant le temps de se dérouler, pour amener l’héroïne à accepter le temps qui passe. Cet album de 72 pages est constitué de deux épisodes de la vie de Loulou, le premier qui donne le titre à l’album porte sur la vie et le temps qui s’écoule, et le second porte sur le mensonge, avec une situation inédite : ce sont les parents qui mentent et la petite fille qui veut la vérité coûte que coûte. J’ai trouvé cet épisode plus drôle que le premier, peut-être parce que la situation m’a plus parlé. Le dessin est le même pour les deux épisodes : le trait est rond, l’écriture cursive est facile à lire pour les jeunes lecteurs, les cases sont arrondies, de forme douce et les couleurs utilisées sont vives mais pas flashy pour autant. Pas moralisateur et avec de bonnes touches d’humour pour dédramatiser ou désamorcer les situations, cet album permet aux plus jeunes d’aborder la bande dessinée et des thématiques qui les touchent. Alors oui, certes du point de vue d’un adulte, le scénario paraît un peu trop facile, par exemple dans la résolution des problèmes ou des conflits, mais ce n’est pas bien grave, car au moins c’est un album qui positive, et puis le lectorat visé est bien les enfants et non pas les plus grands. Il n’y a donc pas de raison que cet album ne termine pas dans les mains des enfants !

A partir de 5 ans selon l@BD.

On en parle (peu) sur les blogs : Chroniques de l’invisible

Premières planches sur Digibidi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s