Chicagoland

CHICAGOLAND, d’après le texte de R.J. Ellory, par Fabrice Colin (scénario) et Sacha Goerg (dessin) (Delcourt, 2015, coll. Mirages)

A la fin des années 1950, un homme est condamné à mort pour le meurtre de Carole, une jeune femme d’une vingtaine d’années. L’exécution a lieu en prison, sous les yeux de la sœur de la victime, qui souhaite voir disparaître celui qui a ôté la vie à sa sœur qu’elle considérait comme sa jumelle. Mais alors qu’il va être exécuté après s’être exprimé une dernière fois, le meurtrier a soudain un éclair, mais ne peut plus rien dire. On assiste alors à un retour en arrière avec trois témoignages, pour tenter de comprendre ce qui s’est passé : tout d’abord la sœur de la victime retrace la vie de la défunte, puis le policier qui a mené l’enquête raconte comment le meurtre a été résolu, et enfin le tueur lui-même explique sa version des faits…

Voici un album que j’ai emprunté pour son dessinateur, déjà lu dans La fille de l’eau et Le sourire de Rose, dont j’avais apprécié les traits élégants. Là, c’est toujours le cas, j’ai trouvé le dessin de Sacha Goerg encore une fois très agréable, surtout les portraits. Légèrement rétro, le trait est simple mais efficace et facilement lisible, magnifié par les couleurs claires. Cela fait une jolie ambiance vintage. L’album, scénarisé par l’auteur de romans adultes et jeunesse Fabrice Colin, est construit d’une façon qui n’est pas nouvelle : trois chapitres au total, avec un narrateur par chapitre, qui expose ce qu’il sait des faits ou des personnages. Cela commence par la sœur de la victime, qui raconte l’histoire de son point de vue, ses relations depuis son enfance avec Carole. On a ensuite le récit du point de vue de Robert, l’inspecteur en charge de l’enquête, qui va questionner l’entourage de la décédée, et qui se rend compte qu’il y a quelque chose qui cloche, que ce n’est pas la bonne personne qui a été accusée du meurtre. Enfin, le troisième narrateur, Lewis le condamné, apporte la résolution de l’énigme, en révélant le véritable meurtrier. On comprend bien au fur et à mesure qu’il n’a rien fait, et ce sont les explications déroulées par ce dernier qui vont permettre de comprendre cette erreur judiciaire. J’ai eu un peu de mal sur cette résolution du meurtre, que j’ai trouvée assez irréaliste, même si on s’en doute de plus en plus sur la fin. Cet album, au niveau du scénario, m’a surtout plu sur sa première partie, avec les deux premiers narrateurs, car j’ai trouvé la résolution du meurtre un peu tirée par les cheveux. Heureusement que le dessin et les couleurs sont agréables, car cela m’a permis d’aller jusqu’à la fin de cette lecture qui m’a laissé un goût d’inachevé difficile à expliquer. Il serait intéressant de voir si le roman de l’américain R.J Ellory dont est issu cet album est construit de la même façon…

Non mentionné sur l@BD, je dirais à partir de 15 ans.

On en parle sur les blogs : Le blog du carré jaune, ABC Polar, Mille et une frasquesLe triangle masqué, Les lectures de Marguerite, La bibliothèque du Dolmen, Chroniques de l’invisible

Premières planches à voir sur Izneo.

Cet album participe à , cette semaine chez Stéphie.

Publicités

16 réflexions sur “Chicagoland

    • caro 30 mars 2016 / 13:21

      A essayer sans trop attendre alors ! 🙂

      J'aime

  1. Marion 30 mars 2016 / 10:09

    Malgré tes réticences, je pense que ça pourrait me plaire…

    J'aime

    • caro 30 mars 2016 / 13:17

      A essayer pour que tu te fasses ton avis, c’est vrai, d’autant que d’autres blogueurs ont été bien plus enthousiastes…

      Aimé par 1 personne

  2. Mokamilla 30 mars 2016 / 13:07

    J’ai souvent noté ce titre suite à certaines chroniques. Sans en faire une priorité, je finirai par la lire.

    J'aime

    • caro 30 mars 2016 / 13:19

      Cet album est pas mal paru sur les blogs, en effet. Nul doute que tu parviendras facilement à te le procurer !

      Aimé par 1 personne

  3. enna 30 mars 2016 / 14:10

    je garde le titre en tête (et je vais à la médiathèque tout de suite… à suivre 😉

    J'aime

    • caro 30 mars 2016 / 17:15

      L’as-tu trouvé en médiathèque alors ?

      J'aime

      • enna 1 avril 2016 / 20:35

        Non, mais je vais mieux chercher la prochaine fois 😉

        J'aime

    • caro 30 mars 2016 / 17:16

      Je n’ai pas été convaincue, je m’attendais à une « meilleure » résolution que cela. Il n’empêche que je continuerai à suivre le dessinateur.
      Je rajoute ton lien à la fin de mon article.

      Aimé par 1 personne

  4. Jerome 30 mars 2016 / 16:20

    J’avais bien aimé aussi, mais sans plus (même pas fait de billet).

    J'aime

    • caro 30 mars 2016 / 17:44

      Je suis rassurée de ne pas avoir été la seule à avoir été moyennement convaincue alors…

      J'aime

  5. sabariscon 30 mars 2016 / 20:36

    Je note précieusement le titre. L’idée me plait, les dessins sont empreints d’un certain charme, de quoi me plaire, je pense.

    J'aime

    • caro 30 mars 2016 / 20:43

      Les dessins sont très bien, j’aime beaucoup cet auteur ; c’est plus sur le scénario que je n’ai pas été totalement convaincue…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s