Amère Russie, tome 1 : Les Amazones de Bassaïev

AMÈRE RUSSIE, tome 1 : LES AMAZONES DE BASSAÏEV, par Aurélien Ducoudray (scénario) et Anlor (dessins et couleurs) (Bamboo, 2014, coll. Grand angle)

Quelque part en Russie, une famille se déchire lorsque le père est muté à la frontière de l’Ouzbékistan. Le fils unique, Volodia, aime jouer en bas de l’immeuble avec ses amis et son petit chien qu’il dresse à faire des tours. Quelques années plus tard, à la fin des années 1990, l’enfant a grandi et est devenu un jeune homme. Il effectue son service militaire en Tchétchénie et sa mère est très fière de lui, même si le fils donne bien peu de nouvelles. Un jour, elle apprend par son mari alcoolique dont elle est séparée que son cher Volodia est en réalité prisonnier dans la province du sud de la Russie. La rumeur court que Bassaïev, rebelle tchétchène, a promis de libérer des prisonniers si leurs mères viennent les chercher. Entendant cela, emmenant avec elle son petit chien et une photo récente de son fils, la mère se rend alors dans cette province en guerre pour retrouver son fils chéri, mais cela ne va pas s’avérer facile… Elle va rencontrer des combattantes redoutées par les militaires russes : les amazones, ainsi que des civils touchés par les combats.

Ce tome 1 d’un diptyque sur la Russie parle d’un sujet a priori peu attirant : le contexte me parle peu, et la Russie n’est pas un pays qui me tente vraiment. Bref, c’est le dessin qui m’a d’abord conquise, agrémenté de couleurs claires. Les personnages sont croqués de façon semi-réaliste, les décors sont plus ou moins détaillés selon les cases. Le découpage est dynamique, et je me suis laissée prendre à tourner les pages et à m’intéresser au destin de cette femme qui n’a plus que son fils comme unique but. Ensuite, le scénario est bien ficelé, et le personnage de la mère est très attachant, au-delà du contexte. On se prend de pitié pour elle, qui cherche uniquement à retrouver son fils et croit en la promesse du chef des rebelles. Le petit chien amène une touche de bonne humeur dans ce contexte bien sombre, où on se rend compte du traitement subi par les prisonniers russes, et de la situation plus que complexe pour les populations civiles en Tchétchénie. Je n’ai pas ressenti de réel manichéisme ou de sentiment anti-russe dans cet album, même si on a plus facilement tendance à se mettre du côté des populations civiles que militaires. L’aspect fratricide est abordé à travers quelques personnages, dont l’ascendance est à la fois russe et tchétchène, et on comprend l’absurdité d’un tel conflit. A la fin de cet album, je suis donc bien plus convaincue qu’au début. Cet album me confirme aussi que « Grand angle » est une collection de qualité, car je n’ai pas souvenir d’avoir été déçue par des titres de cette collection. Maintenant, il ne me reste plus qu’à trouver la suite !

A partir de 13 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Chroniques de l’invisible, Vu des yeux d’OliBD, Samba BD, Un amour de BD, Les chroniques de Madoka, Theatrum belli

Premières planches à lire sur Izneo.

Cet album participe à , cette semaine chez Yaneck.

11 réflexions sur “Amère Russie, tome 1 : Les Amazones de Bassaïev

  1. jacques 6 avril 2016 / 09:14

    Merci. Je te confirme que le second tome amène densité, complexité et de dramaturgie à l’histoire. Tu ne devrais pas être déçu !

    J'aime

    • caro 6 avril 2016 / 15:46

      Moi aussi, je pensais cela avant de le lire, mais en fait, c’est sacrément bien mené (et servi par un dessin de qualité qui permet de passer par dessus les premières appréhensions sur un scénario peu attirant).

      Aimé par 1 personne

  2. yaneckchareyre 6 avril 2016 / 11:06

    Très belle série, très bien traitée. L’héroïne, la vieille dame, est un formidable passeur pour entrer dans le contexte difficile de l’Histoire de la guerre russo-tchétchène.
    Content que tu mettes en avant cet album, dont les auteurs sont, en plus talentueux et extrêmement sympathiques.

    J'aime

    • caro 6 avril 2016 / 15:47

      Une sacrée bonne femme cette héroïne ! Elle est vraiment attachante…

      J'aime

    • caro 6 avril 2016 / 15:47

      Merci ! Je n’attendais rien de cet album, j’ai mis un peu de temps à l’ouvrir, et au final, je l’ai dévoré… J’espère bien que tu en feras de même !

      J'aime

  3. sabariscon 8 avril 2016 / 06:33

    Grand Angle est pour une valeur sûre et cela fait un moment que le diptyque me fait de l’oeil. Tu confirmes mon envie de le découvrir. Merci!

    J'aime

    • caro 9 avril 2016 / 17:59

      C’est effectivement une bonne collection. N’hésite pas à te procurer ces 2 albums !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s