Kersten tome 1

KERSTEN MEDECIN D’HIMMLER, tome 1 : PACTE AVEC LE MAL, par Patrice Perna (scénario) et Fabien Bedouel (dessin) (Glénat, 2015)

L’histoire commence en 1945 en Suède, à Stockholm. Le docteur Kersten demande l’asile ainsi que des papiers. Mais tout cela lui est refusé par le nouveau ministre des affaires étrangères. L’homme repart, dépité et incompris. Retour en 1939 : le docteur Kersten, finlandais mais ayant un diplôme allemand, est le seul à pouvoir soulager avec ses mains Himmler, un des proches collaborateurs d’Hitler. Au fil des séances avec le haut-dignitaire nazi, il en devient le confident. Lorsqu’il apprend la déportation de la population hollandaise, il va tout faire pour l’empêcher ce désastre. Himmler l’apprécie tellement qu’il lui fait entièrement confiance et accède positivement à ses demandes, en allant voir le Führer même si besoin, ou en faisant libérer un des amis du médecin, emprisonné de façon arbitraire. En même temps, Kersten donne des infos aux anglais en parallèle, et malgré sa répulsion de plus en plus grande pour Himmler, doit risquer sa vie à chaque instant.

Cet album traite de la seconde guerre mondiale sous un angle que je trouve inédit, et est inspirée d’une histoire vraie. J’ai beaucoup aimé ce volume, car l’histoire est bien écrite et bien menée. En effet, au départ on ne sait quoi penser de cet homme qui côtoie les nazis, mais plus les planches défilent et plus on comprend qu’il est pris dans une grosse machine qui le dépasse, lorsqu’il doit suivre Himmler en Yougoslavie ou lors que le dirigeant nazi quitte Berlin, en obligeant son médecin à le suivre. Sentant la pression de plus en plus forte exercée par Himmler qui pourrait très vite devenir menaçant et dangereux, Kersten ne veut plus jouer un double jeu et se voit donc pris au piège. Ce volume se termine en 1941, mais on sait dès le départ que Kersten survit à la guerre, donc on espère seulement lire la suite pour voir comment il va se sortir de cette situation. Graphiquement parlant, j’ai eu au départ un peu de difficultés avec le dessin, un peu étrange, avec un trait fin pas forcément très assuré. Puis finalement, cela convient bien à l’histoire, servie par des couleurs ternes, qui aide à créer une ambiance du genre « chape de plomb » (l’auteur est le même que dans « Un long destin de sang« ). A noter aussi qu’il y a pas mal de portraits en gros plan dans de petites cases, ce qui accentue le côté sombre ettragique de l’histoire. Le scénario quant à lui est très bien écrit, utilisant bon nombre de mots de vocabulaire « d’époque » (les tournures de phrases des nazis et leur peu de considération des autres peuples par exemple). Le découpage de l’histoire est dynamique et m’a permis de bien accrocher à cet album au sujet peu réjouissant. Happée par cette histoire, j’espère maintenant pouvoir lire la suite rapidement…

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Samba BD, Chroniques de l’invisibleCases d’histoire, Les 8 plumes, Bar à BD

Premières planches à voir sur Izneo.

Cet album participe à , cette semaine chez Noukette.

Publicités

15 réflexions sur “Kersten tome 1

    • caro 20 avril 2016 / 22:16

      Le personnage au départ m’a fait penser à celui d’il était une fois en France, et puis au final non, il n’est pas pareil, et comme tu le dis, cela offre un angle intéressant, c’est vrai.

      J'aime

  1. Jerome 20 avril 2016 / 12:43

    Le sujet ne m’attire pas suffisamment pour que je me laisse tenter. Ou alors en le trouvant à la bibli.

    J'aime

    • caro 20 avril 2016 / 22:21

      C’est tout l’intérêt de la bibliothèque, se laisser tenter par des albums qui ne nous attirent pas. Cela permet assez souvent de jolies découvertes… J’espère que tu le trouveras alors !

      J'aime

  2. noukette 20 avril 2016 / 15:04

    Pas certaine d’y trouver mon compte, je crois que j’ai un peu trop lu sur le sujet… Plus tard peut-être, je note l’idée 😉

    J'aime

    • caro 20 avril 2016 / 22:23

      L’angle choisi est original, je trouve, et le personnage a réellement existé, ce qui renforce la portée de cet album. Après, je peux comprendre qu’un tel sujet ne soit pas très attractif, j’ai moi-même mis du temps avant d’ouvrir cet album… 😉

      J'aime

  3. Mokamilla 20 avril 2016 / 18:16

    Moi le thème me parle et je crois que j’avais déjà noté ce titre suite à une chronique… Merci pour le rappel.

    J'aime

    • caro 20 avril 2016 / 22:24

      Une série en 2 tomes, c’est toujours intéressant !

      J'aime

  4. ulostcontrol 20 avril 2016 / 22:27

    J’avais complètement oublié cette BD depuis le temps, tu viens de me rappeler que j’avais (et ai toujours) très envie de la lire ! J’espère que je vais la trouver à la bibli 😉

    J'aime

    • caro 20 avril 2016 / 22:30

      Il n’y a pas de raison que tu ne la trouves pas ! Bonne lecture ! ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s