L’apocalypse selon Magda

L’APOCALYPSE SELON MAGDA, par Chloé Vollmer-Lo (scénario) et Carole Maurel (dessin) (Delcourt, 2016)

Ca y est, c’est officiel, la fin du monde aura lieu le 21 mars l’an prochain. Il ne reste plus que 365 jours avant que ce ne soit fini, les scientifiques en sont sûrs. Alors d’ici là, Magda, adolescente au fort caractère qui fête ce même jour ses 13 ans, va décider de profiter du temps qu’il reste pour vivre sa vie comme elle l’aurait souhaitée. Elle va se détacher peu à peu de sa famille qui se délite : son père est parti avec sa maîtresse, abandonnant femme et enfants, sa mère et sa soeur tente de survivre en attendant le jour ultime… Magda, sachant qu’elle ne connaîtra jamais ses 14 ans, va alors prendre son indépendance et vivre la fin de sa vie en condensé, pour ne rien regretter…

Voici un album lu après l’avoir repéré chez de nombreux blogueurs depuis sa sortie en janvier. Au départ, je voulais l’acheter, mais il n’était pas en librairie le jour où j’y suis allée. Et puis peu de temps après, il est arrivé en bibliothèque, alors je l’ai emprunté. Et bien, finalement, je ne regrette pas de ne pas posséder cet album, qui est bien, mais sans plus : ce n’est pas le coup de cœur que j’espérais, peut-être que j’en attendais trop après avoir lu quelques chroniques pleines de louanges lues sur la blogosphère… Je ne me suis pas attachée à l’héroïne comme je l’aurais voulue, parce que je n’ai pas aimé certaines de ses réactions. Je l’ai trouvé plutôt « attachiante », avec son comportement souvent excessif, lié certainement au fait que le temps tourne vite et qu’elle souhaite vivre tout de façon intense, avant la fin. Ainsi, je n’ai parfois pas eu l’impression que c’était une ado de 13 ans, alors qu’à d’autres moments, c’était totalement un comportement adolescent. Par exemple, dès qu’elle apprend la date de la fin du monde, elle change du tout au tout, en amour et en amitié. Elle va voir aussi tout autour d’elle le monde changer, les réactions de ses camarades, de ses enseignants, de ses voisins… étant différentes, plus ou moins violentes ou radicales, selon les caractères de chacun. Le monde se désagrège autour d’elle, mais pour autant, mise à part la décision de son père, cela n’a pas l’air de l’affecter plus que cela, Magda pense d’abord et surtout à elle. Bref, le personnage de Magda ne m’a pas plu comme je l’aurais pourtant voulu. Cette recherche de paradis artificiels, d’amours plus ou moins illusoires, cette attitude jusqu’au-boutiste m’est apparue trop excessive, je crois en fait que j’étais plus du côté de sa grande sœur, plus cartésienne.

Le scénario de Chloé Vollmer-Lo est bâti de façon étonnante, puisqu’on commence la lecture par la fin chronologique, et donc on connaît le fin mot de l’histoire avant de commencer la lecture (enfin, on croit le savoir), et puis lorsqu’à la fin de l’album, on retrouve l’épisode exposé au début, on est surpris par l’élément qui n’était pas mentionné au départ. Je dois dire que je n’ai pas trop compris la réaction de Magda à la fin, là encore trop excessive pour moi. Cela m’a laissé un drôle de sentiment en fermant ce livre, un avis mitigé, une impression de vide et de gâchis indescriptible. Cependant, cet album amène le lecteur à se poser une intéressante question : et si on devait disparaître bientôt et qu’on en connaissait la date, qu’est-ce qu’on ferait ? (Je crois que certains ont fait de ce sujet une chanson en duo, non ?).

Au niveau graphique, Carole Maurel, que je découvre avec cet album, nous offre une très jolie histoire, des personnages bien représentés, avec toujours quelques détails qui méritent qu’on s’attarde sur chaque case… Les couleurs qu’elle utilise sont particulièrement réfléchies : un certain nombre de cases est dans les tons jaunes, et cette drôle de lumière donne un sentiment de fin du monde proche, mais aussi de nostalgie. Le trait est très agréable à regarder, et accompagne très bien ce scénario original que j’aurais aimé apprécier plus. Dommage pour moi, je suis passée un peu à côté, je crois.

Non mentionné sur l@BD, je dirais à partir de 13 ans.

On en parle sur les blogs : Au milieu des livres, D’une berge à l’autre, Samba BD, Capocapesdoc, Comme dans un livre, Un amour de BD

Premières planches à voir sur Izneo.

Aller voir le blog de la dessinatrice.

Cet album participe à , cette semaine chez Yaneck.

Publicités

7 réflexions sur “L’apocalypse selon Magda

  1. yaneckchareyre 1 juin 2016 / 11:59

    Ton retour est très intéressant, bien argumenté, du coup, j’aurai encore plus envie de lire cet album pour me faire mon propre avis, merci!

    J'aime

    • caro 1 juin 2016 / 15:29

      Effectivement, mon article est un peu plus long que d’habitude… et j’ai eu du mal à l’écrire et à synthétiser mes idées. Je suis déçue car j’ai aimé, mais pas autant que j’aurais voulu.
      J’attends ton avis alors !

      J'aime

  2. noukette 1 juin 2016 / 15:22

    Un avis qui diverge et qui du coup titille ma curiosité… Il faudrait que j’y jette un œil…!

    J'aime

    • caro 1 juin 2016 / 15:30

      Un album à lire, oui, c’est sûr. J’en attendais certainement trop, d’où ma déception.

      J'aime

  3. Jerome 1 juin 2016 / 20:12

    Elle est clairement chiante Magda, mais c’est pour cela que je l’ai beaucoup appréciée. Sans doute parce que j’ai l’impression d’avoir la même à la maison^^

    J'aime

    • caro 1 juin 2016 / 22:28

      On est d’accord sur son fort caractère, mais moi c’est ce qui m’a déplu… C’est assez difficile à expliquer, disons que ce sont les goûts et les couleurs… !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s