BD sentimentale

Helena, tome 1

HELENA tome 1, par Jim (scénario) et Lounis Chabane (dessin) (Bamboo, 2014, coll. grand angle)

helena-1Simon doit se marier, mais est en retard pour la cérémonie. Sur le parvis de la mairie, il croise par hasard Héléna, la fille dont il a longtemps été amoureux dans sa jeunesse, sans jamais avoir osé le lui avouer à cause de sa timidité maladive. Sur un coup de tête, en ce jour pourtant si important, il abandonne sa promise, alors enceinte. Il se lance dès lors à la recherche de la belle blonde, et maladroitement, lui propose de passer trois heures par semaine avec lui, en échange d’une belle somme d’argent… Mais l’amour s’achète-t-il ? Comment va réagir Héléna ?

J’ai emprunté cet album uniquement pour son titre, et non pas pour son scénariste. Et bien, comme je m’y attendais, j’ai eu du mal. Cet album, premier d’un dyptique, est bancal, et je n’ai pas réussi à être maintenue dans l’histoire : Simon, le héros lâche et égoïste, est un personnage vraiment étrange (acheter la présence de quelqu’un pour oublier sa solitude, c’est difficile à comprendre), j’ai eu du mal à m’attacher à lui, il gâche tout autour de lui pour une histoire qui n’a jamais existé, et semble-t-il n’existera jamais. Il est un peu loser par moment, très maladroit dans ses relations avec les autres et il se prend la tête bien inutilement. Bref c’est un personnage qui avec un tel comportement, volontaire ou non, ne m’a pas bien plu et son meilleur ami José, lourdingue, profiteur et un peu beauf sur les bords n’a rien fait pour me rendre Simon sympathique. Le dessin quant à lui est classique, assez détaillé mais même s’il ne rend pas l’histoire complètement lisse, il ne lui donne pas pour autant du relief. Parfois, surtout au début de l’album d’ailleurs, il y a des problèmes de proportion dans le dessin, ce qui rend la case déséquilibrée : par exemple le bureau du maître est démesuré par rapport à la taille d’Héléna enfant, ou encore les mains du maître d’école sont mal faites. C’est surtout dans les premières planches que je me suis rendue compte de cela, peut-être qu’après d’autres maladresses existent, mais je les ai moins remarquées. Seul point vraiment positif de l’album : la construction du scénario est pas mal, en commençant par la fin de l’album (mais on ne comprend cet épisode introductif qu’à la fin), mais sinon l’histoire semble tout de même bien peu crédible. Je dois avouer que comme souvent avec les albums de Jim, je suis moyennement convaincue par un album trop guimauve pour moi. Mais comme j’ai emprunté les deux albums de ce diptyque en même temps, je vais lire la suite tout de même, pour voir où cette histoire d’amour improbable de Simon peut bien le mener, mais je pars déjà avec un mauvais sentiment…

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : A voir à lire, Twentythree peonies, chez Canel, My little discoveries, Bulles picardes

Extraits à lire sur Izneo.

Cet album participe à , cette fois chez Stéphie.

13 réflexions au sujet de “Helena, tome 1”

  1. J’ai bien aimé « L’érection » de ce même scénariste (enfin son album, hein, pas son érection^^ !!!). C’est une fois encore un diptyque mais contrairement à toi j’attends la suite avec impatience 😉

    J'aime

    1. Moi c’est surtout le personnage principal qui m’a exaspéré par moment, par son comportement d’ado attardé. Bref, plusieurs mois après, c’est ce sentiment-là qui me reste.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s