Les carnets de Cerise tome 4 : La déesse sans visage

LES CARNETS DE CERISE tome 4 : LA DEESSE SANS VISAGE, par Joris Chamblain et Aurélie Neyret (dessin) (Soleil, 2016, coll. Métamorphose)

carnets-cerise-4

Suite du tome 3. Cerise part en vacances une semaine dans un manoir en bord de mer, avec sa maman. Le lieu est bien choisi, car ce manoir est aussi un endroit où résoudre des enquêtes, ce dont raffole la jeune fille. Mais cette semaine qui devait être une période de repos ne pas se passer comme c’était prévu… Ce sera aussi l’occasion de soulever des secrets bien enfouis…

C’est toujours un plaisir de retrouver la jeune et vive Cerise, qui a grandi depuis le premier tome, mais pas tant que ça finalement, la différence est légèrement marquée. Dans ce volume, il y a vraiment beaucoup de texte, les pages du carnet sont très présentes (j’ai eu une impression de bien plus par rapport aux tomes précédents, mais mon impression est peut-être biaisée par le fait que cela fait longtemps que je les ai lus). Par contre, pas de blabla inutile, le texte, écrit de façon manuscrite, est vraiment riche. L’énigme est bien amenée, cela m’a fait penser aux jeux actuels (dont j’ai oublié le nom) pour les adultes, avec les salles en vases clos et une énigme à résoudre en un temps défini. Par contre, le sujet du père de Cerise est encore une fois mentionné mais pas véritablement creusé… Dommage. Peut-être cela se produira-t-il dans le tome suivant, comme cela est sous-entendu à la fin, mais cela commence à faire un peu long pour nous lecteurs… Pourtant, la relation avec sa mère est abordée, les liens entre Cerise et sa mère semblent très forts, elles se parlent volontiers, sauf de certains sujets dont le père fait partie. C’est assez frustrant en tant que lectrice. De plus, j’ai trouvé quelque peu irréaliste la venue des amies de Cerise pendant deux jours : elles ne sont pas accompagnées, et voyagent pour venir juste passer 48 heures avec leur amie, comme si de rien n’était… Pas très crédible je trouve à 12 ou 13 ans… Mais ce n’est qu’un détail.

Ce volume voit réapparaître des personnages des tomes précédents, mais j’avoue que je ne m’en rappelais pas plus que cela, surtout quand au départ seul leur nom est évoqué. Je n’étais pas assez attachée aux personnages pour être contente de les retrouver là, cela ne m’a donc rien fait, j’ai surtout trouvé que ça ouvrait des pistes secondaires, au delà de l’énigme principale de cet album. Justement, l’histoire de cette énigme est sacrément bien trouvée, suffisamment complexe pour ne pas être résolue tout de suite, les différents éléments étant délivrés au fur et à mesure par le scénario. Cerise est une fille intelligente, une vraie Sherlock Holmes qui cogite énormément et résout les énigmes avant les autres. Le scénario de ce volume 4 comporte donc quelques petites faiblesses, vite oubliées à la vue du magnifique dessin qui est là encore présent dans ce tome. C’est toujours un enchantement de regarder les planches, et les détails des cases. J’adore toujours autant ce trait…

A partir de 10 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Chroniques de l’invisible, Cap o capes doc, Livresse des mots, Le bazar littéraire, Un amour de BD

Premières planches à lire sur Izneo.

Publicités

9 réflexions sur “Les carnets de Cerise tome 4 : La déesse sans visage

  1. Mokamilla 14 janvier 2017 / 11:05

    Je n’ai jamais accroché à cette série… Je ne me l’explique pas. Graphiquement c’est magnifique mais l’histoire m’ennuie un peu.

    J'aime

    • caro 17 janvier 2017 / 22:19

      Il y a tellement de choses à lire… Tu as le temps pour continuer cette série ! ^^

      J'aime

  2. Jerome 16 janvier 2017 / 12:22

    J’avoue que je me lasse un peu de cette série. Le premier n’a jamais été égalé par les suivants je trouve.

    J'aime

    • caro 17 janvier 2017 / 22:21

      C’est sûr que le premier est au-dessus (peut-être par l’effet de surprise et de nouveauté), mais ça reste quand même de la vraie qualité pour la jeunesse (surtout quand on voit les m*** qui peuvent sortir de la part de youtubeurs qui se croient bons en BD…)…

      J'aime

  3. Hilde du Livroblog 18 janvier 2017 / 16:08

    Comme Gambadou, je n’en suis qu’au premier tome. J’ai le troisième dans ma PAL et il ne me reste plus qu’à mettre la main sur le tome 2 pour pouvoir avancer un peu cette série. Dommage pour les petites faiblesses, enfin rien que pour le dessin, j’ai envie de poursuivre

    J'aime

    • caro 18 janvier 2017 / 17:14

      C’est vrai que c’est mieux de les lire dans l’ordre, pour mieux comprendre les personnages. Et oui, rien que pour le dessin, c’est déjà une série très agréable.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s