BD fantastique, BD sentimentale

Roi Ours

ROI OURS, par Mobidic (Delcourt, 2015)

roioursDans un pays lointain, pour apaiser le dieu Caïman et empêcher une malédiction de se produire, Xipil, une jeune fille qui s’avère aussi être la fille du chaman de la communauté, est donnée en sacrifice après un rituel. Mais au lieu de cela, c’est le roi Ours qui vient la voir, et la libère. La jeune fille retourne vers son clan, mais est tuée par son fiancé qui voit en son retour l’arrivée de la malédiction. Le roi Ours revient alors sauver la jeune fille et lui propose de l’épouser. Au départ hésitante mais n’ayant pas vraiment le choix étant indésirable chez les siens, Xipil accepte, et avec l’aide d’une guenon, va en apprendre plus sur celui qui est devenu son mari… Le mariage entre l’ours et la jeune humaine a lieu…

Voici un album repéré sur des blogs depuis quelques temps et je dois avouer que sans ces avis, je ne serai pas allée de moi-même vers cette histoire, dont la couverture me faisait plutôt penser à Pocahontas… Mais en fait il n’en est rien, on est là dans une histoire fantastique, dans laquelle une humaine rencontre des dieux, et doit s’insérer dans ce groupe qui ne lui est pas familier. Contrairement aux apparences là-encore, ce n’est pas un album jeunesse : l’histoire n’est pas gentillette, la violence est bien présente : rivalité entre le roi Ours et le dieu Caïman, au point de conclure un marché pour sauver la vie de Xipil, bataille entre les humains et les dieux… Heureusement que certains passages sont plus doux, que ce soit la rencontre entre Xipil et le Roi Ours, ou encore leurs moments seuls dans le tipi de la belle. Les passages de dialogues entre la guenon (ex-belle soeur du roi Ours) et Xipil permettent aussi de mieux comprendre les relations entre les dieux, leur histoire, les raisons de leurs agissements… Le scénario qui s’étale sur une centaine de pages est assez dense pour nous emporter, et il développe une ambiance bien particulière que j’ai rarement trouvé dans d’autres histoires. Le dessin est agréable, même si le trait assez épais est un peu déconcertant au début, et donne une impression de zoom sur les planches. La rondeur et le réalisme des dessins rendent la lecture douce, et cela est accentué avec les couleurs très jolies utilisées. Tout ou presque est bien dans cet album au sujet original, en voilà donc d’une jolie découverte !

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle (beaucoup)  sur les blogs : Au milieu des livres, Un amour de BD, D’une berge à l’autre, Bulles & onomatopées, Délivrer des livres, Blog brother

Découvrir le blog de cette auteure qui n’a (pour l’instant) qu’un seul album à son actif.

Premières planches à lire sur Izneo.

Cet album participe à la-bd-de-la-semaine-150x150, cette semaine chez Mo.

27 réflexions au sujet de “Roi Ours”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s