Le jour où le bus est reparti sans elle

LE JOUR OÙ LE BUS EST REPARTI SANS ELLE, par Beka (scénario), Marko (dessin) et Maëla Cosson (couleurs) (Bamboo, 2016)

jour où busClémentine a une petite vie bien réglée : célibataire, elle se plaît assez dans son boulot, a un joli appartement, mais n’a pas vraiment confiance en elle, réalisant qu’il lui manque quelque chose pour se sentir vraiment bien, pour atteindre le bonheur… Depuis quelques temps, elle s’est mise à la méditation et pendant un week-end, rejoint un groupe qui part à un séminaire en bus. Sur la route, le groupe s’arrête près une épicerie perdue en pleine forêt, et repart en oubliant la transparente Clémentine. Au départ déboussolée, la jeune femme va finalement se rendre compte que c’était peut-être le mieux pour elle. Grâce à Antoine, propriétaire de l’épicerie et philosophe à ses heures perdues, et à une de ses amies de passage, elle va réaliser que le bonheur n’est pas forcément un objectif inatteignable…

Cet album au titre à rallonge est globalement plaisant, léger à lire, doux comme un bon éclair au chocolat ou un bonbon au miel… Pour autant, il ne m’a pas spécialement marqué : sur le coup, je l’ai trouvé bien, mais quelques heures plus tard, je ne me rappelle plus des détails, mais j’en garde une impression globale. Je me dis que c’est une BD qui permet de passer un bon moment, et que c’est déjà ça de gagné en ces temps pas forcément joyeux ! Le ton de l’album sonne juste et vrai la plupart du temps, il y a seulement quelques passages un peu trop faciles (l’épicerie au milieu de nulle part, le marcheur au parcours incroyable, l’amie croisée à Paris et dans ce trou perdu…), mais étrangement, on se laisse embarquer par cet album qui fait du bien. Les petites histoires racontées en peu de planches (une ou deux la plupart du temps) sont agréables,  toujours très en lien avec le propos. Issues de contes zen (cela est précisé en préface), elles m’ont plu car cela change des albums que je peux lire habituellement. Elles permettent aussi de s’interroger sur sa propre vie, et sur ce qu’on veut en faire. Niveau graphique, la couverture est jolie, avec ses tons verts qui au départ sans trop savoir pourquoi me faisaient penser à des bambous dans une forêt chinoise (peut-être parce que j’avais déjà lu un album de Beka, Voyage en Chine…). Le trait est sympa, simple et réaliste, sauf les nez qui m’ont dérangée au départ, avec leurs formes parfois étranges. Les couleurs sont soignées, et apportent une touche de fraîcheur et une ambiance particulièrement calme à cette histoire. Bref, cela donne un album bien sympathique qui permet de passer un bon moment reposant, alors pourquoi en demander plus ?

A partir de 13 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Les pages de lecture de Sandrine, My pretty books, Rocambolivresque, Samba BDBibliocoeur

Cet album participe à la-bd-de-la-semaine-150x150, cette semaine chez Moka.

Premières planches à voir sur Izneo.

Publicités

15 réflexions sur “Le jour où le bus est reparti sans elle

  1. Mo' 5 avril 2017 / 07:42

    Déjà repéré chez LaSardine et je dois dire que malgré tes bémols, je reste bien bien tentée 🙂

    J'aime

  2. Laeti 5 avril 2017 / 09:05

    Le titre, la couverture et ce que tu en dis, me font penser à un roman de Laurent Gounelle!

    Comme tu dis, même si ce n’est pas transcendant, mais qu’elle permet de passer un bon moment, c’est déjà très bien!

    J'aime

    • caro 5 avril 2017 / 13:43

      Oui, je vois de quel roman tu parles (même si je ne l’ai jamais lu).
      Cet album permet de passer un bon moment, c’est déjà ça, oui ! 🙂

      J'aime

  3. Mylene 5 avril 2017 / 10:17

    j’avais tout simplement adoré cette BD qui m’a énormément « parlé » 🙂

    J'aime

    • caro 5 avril 2017 / 13:45

      Un album « feel good »qui fait du bien, je comprends ce que tu veux dire !

      J'aime

  4. noukette 5 avril 2017 / 10:56

    Plaisant et léger, ça peut suffire à passer un bon moment malgré tout 😉

    J'aime

    • caro 5 avril 2017 / 13:46

      Oui tout à fait,et ce fut le cas pour moi aussi lors de cette lecture ! 🙂

      J'aime

  5. Jerome 5 avril 2017 / 13:09

    Tu ne débordes pas t’enthousiasme alors je ne vais pas me précipiter^^

    J'aime

    • caro 5 avril 2017 / 13:48

      Non, en ce moment, j’ai du mal à m’enthousiasmer pour mes lectures (d’où une absence aux BD du mercredi d’ailleurs…).
      Là c’est bien agréable lors de la lecture, c’est tout… Essaie cet album si tu peux, ça ne peut pas faire de mal ! 😉

      J'aime

  6. Mokamilla 5 avril 2017 / 16:02

    Il me tente et j’ai déjà noté cette référence… A voir.

    J'aime

  7. kobaitchi 6 avril 2017 / 16:20

    J’aime énormément la couverture mais les histoires qui parlent de petits riens c’est pas toujours ma tasse de thé… Du coup je me tâte. Peut-être que si je la trouve à la bibliothèque ?

    J'aime

    • caro 8 avril 2017 / 19:17

      La bibli, c’est la bonne idée pour essayer un album si tu n’es pas sûre qu’il te plaise… La « prise de risque » est moindre ! 😊
      Merci de ton passage ici !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s