Kersten tome 2 : au nom de l’humanité

KERSTEN MEDECIN D’HIMMLER, TOME 2 : AU NOM DE L’HUMANITE, par Patrice Perna et Fabien Bedouel (Glénat, 2015)

kersten 2

Suite et fin du tome 1. Kersten est toujours le médecin particulier d’Himmler, proche collaborateur d’Hitler. En parallèle, il utilise les informations délivrées par son patient pour sauver des personnes de la mort à laquelle ils étaient promis. Alors que le chef de la Gestapo pressentait que Kersten n’était pas net, il est assassiné et replacé par un autre homme encore pire, plus dangereux et sournois. Dans le même temps, Himmler devient de plus en plus dépendant des massages de son médecin, et lui dévoile plus ou moins involontairement des informations importantes sur les opposants au régime nazi…

Voici la fin d’un diptyque commencé l’an dernier. La lecture a été un peu compliquée, car avant de commencer ce volume, il n’y a aucun rappel sur les événements du premier tome, avec un petit texte par exemple. La construction différente du tome 1, car là cela commence par un épisode après la guerre, en 1948 en Suède alors que notre héros demande la nationalité suédoise. Alors en tant que lecteur, on se demande comment Kersten a survécu à la guerre. Le récit fait donc des allers-retours entre la guerre (1942 et 1943 surtout) et 1948 à Stockholm, c’est intéressant à suivre. L’histoire est toujours violente, mais pour le coup c’est presque plus psychologique que véritablement physique. L’histoire n’est vraiment pas drôle, j’ai juste relevé une seule petite touche d’humour, avec l’avion nazi touché par les balles des alliés, mais le pilote rassure Kersten (son unique passager) sur le miracle que l’avion n’ait pas été touché, alors que des impacts de balles sont juste au-dessus de sa tête… Le scénario est donc très bien construit, en tout cas comme je les aime pour passer un bon moment de lecture. Concernant le dessin, j’ai eu un peu de mal à le retrouver, mais une fois rentré dans l’album, cela s’est mieux passé.

Pour conclure, j’ai beaucoup aimé cette histoire sur un personnage méconnu de la seconde guerre mondiale, qui a côtoyé les hauts dignitaires nazis de très près, et a permis de sauver la vie de nombreuses personnes aux Pays-Bas entre autres, mais aussi des juifs. Fin négociateur, Kersten a su naviguer sur le fil, et sauver aussi sa tête tout en gardant son sang froid. Pour autant, c’est un personnage aujourd’hui oublié que ces deux albums contribuent à remettre dans la lumière, un peu comme Irena dernièrement sorti chez Glénat, même si Kersten est bien plus controversé…

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Samba BD, Blog des arts, Chroniques de l’invisible

Premières planches à voir sur Izneo.

Interview des auteurs à lire sur Culture BD.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s