Comme un frère [roman]

COMME UN FRÈRE, par Françoise Jay (Bayard, 2016)

comme un frèreLorenzo a dix-huit ans et six soeurs avec lesquelles il s’entend bien. Apprenti menuisier, il est le seul homme de la famille depuis que son père est décédé accidentellement. Gaspard, un an de plus, est quant à lui en études supérieures de maths, plus par volonté paternelle que par réelle volonté personnelle. Les deux jeunes hommes se rencontrent dans une chambre d’hôpital où ils sont voisins, Lorenzo suite à un vol de scooter qui a mal tourné, Gaspard suite à une tentative de suicide en sautant d’un immeuble… Au départ muet, Gaspard va s’ouvrir, et les deux vont se découvrir une amitié très forte. Leur projet en commun de théâtre, l’un en tant que décorateur, l’autre en tant que comédien, va naître dans cette chambre, puis perdurer ensuite une fois leur séjour terminé…

Ce court roman d’à peine 150 pages se lit assez vite, il aborde un sujet assez peu fréquent en littérature jeunesse, une amitié entre deux garçons qui ont des projets professionnels proches, mais qui n’osent pas s’affirmer de peur de décevoir leurs familles. C’est bien écrit, même si parfois l’histoire n’avance pas beaucoup. Les personnages secondaires sont inégalement présents : les soeurs de Lorenzo, qui ont toutes des parcours étudiants ou professionnels réussis, sont hautes en couleurs, tout comme la mère, alors que la famille de Gaspard fait beaucoup plus convenue, lisse et froide même par moments. Les places laissées à ces différents personnages sont inégales, et j’aurais aimé en savoir plus sur eux. Mais ce contraste saisissant est bien amené, et le fait que Gaspard soit volontairement muet face à sa famille permet de comprendre le mur qui se dresse entre lui et son père avocat. J’ai passé un agréable moment de lecture avec Lorenzo et Gaspard, deux garçons avec la tête sur les épaules, deux jeunes qui semblaient très réels au niveau de leurs réflexions et de leurs questionnements sur leur destin et la vie en général. Après, je ne sais pas comment des collégiens pourraient réagir face à ce récit assez inhabituel…

Non mentionné sur Ricochet, je dirais à partir de 13 ans.

On en parle sur les blogs : BiblioAdo, Les lectures de Mylène, Carnet de bord littéraire, Lecture de petite plume, Dimension ado

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s