Collaboration horizontale

COLLABORATION HORIZONTALE, par Carole Maurel et Navie (Delcourt, 2017)

collaboration horizEn plein milieu de la seconde guerre mondiale, Rose vit seule à Paris avec son jeune fils, son mari étant prisonnier de guerre. La jeune infirmière est très dévouée et aide ceux qui vivent dans son immeuble, dont son amie juive Sarah. En intervenant auprès d’un officier allemand chargé d’enquêter sur les juifs, Rose va tomber amoureuse de cet ennemi, francophile et francophone, qui la séduit petit à petit… Cet amour interdit, caché aux yeux de tous, va pourtant être deviné par certains habitants de l’immeuble, et la solidarité féminine qui existait commence à se craqueler…

Autant le dire tout de suite, j’ai eu un gros coup de cœur pour cet album, cette magnifique mais triste histoire d’amour interdit entre une française et un allemand pendant la seconde guerre mondiale. Le contexte est bien raconté en filigrane, et ici on ne s’intéresse qu’à la petite histoire dans la grande, petite histoire qui se limite à un petit nombre de personnes géographiquement proches. Il y a pas mal de personnages féminins, qu’au début j’avais tendance à confondre… Cela n’a pas simplifié la lecture, mais le dessin sobre et si agréable de Carole Maurel m’a fait dépasser cet aspect. L’histoire est racontée de façon très subtile, très féminine, et j’ai eu du mal à décrocher, tellement j’avais envie de savoir la suite, de savoir si Rose allait échapper au sort qui était promis à toutes les femmes qui avaient collaboré avec l’ennemi… Certains passages sont émouvants, comme par exemple lors de leur premier baiser, en pleine rue, alors que tous deux savent que leur relation ne sera pas bien vue… D’autres passages sont forts aussi en émotion, quand on suit des personnages secondaires dont les vies ne sont elles non plus pas roses…

La fin est à la fois triste et sublime, mettant en avant l’histoire d’amour vécu par les deux jeunes gens pendant la période trouble. Elle est aussi totalement surprenante avec des révélations sur l’histoire grâce à un courrier non-attaché dans l’album (je ne crois pas que les bibliothécaires qui ont équipé l’album s’en soit rendus compte…) dont je pensais au départ qu’il s’agissait d’un oubli d’un lecteur précédent… Mais en fait non, cela fait bien partie de l’histoire et cet élément la rend encore plus triste qu’elle ne l’était déjà… J’ai beaucoup aimé tout de même de finir comme cela, de savoir ce qui se passe au-delà de l’histoire racontée en bulles et en cases. Bref, Collaboration horizontale fut pour moi une superbe lecture, découverte encore une fois de plus grâce à la communauté de lecteurs et lectrices de « la BD de la semaine » ! Merci à eux/elles !

Cet album participe à la-bd-de-la-semaine-150x150, le dernier avant les vacances d’été, cette fois chez Mo.

On en parle sur les blogs : Le blog du petit carré jaune, Nota bene, Bar à BD, Chroniques de Madoka, Un amour de BD

Premières planches à lire sur Izneo.

Aller voir le blog de la dessinatrice dans lequel elle explique comment elle a construit la magnifique couverture tout en symboles…

Publicités

7 réflexions sur “Collaboration horizontale

  1. Mo' 28 juin 2017 / 07:04

    Un album très sensible oui. Les sentiments et émotions qu’il contient sont retranscrits avec beaucoup de sincérité. J’avais bien aimé

    Aimé par 1 personne

    • caro 12 juillet 2017 / 14:13

      Très bonne lecture à toi alors ! 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s