Au bout du fleuve

AU BOUT DU FLEUVE, par Jean-Denis Pendanx (Futuropolis, 2017)

au bou du fleuve

Kemi est un jeune garçon qui vit au Bénin. Orphelin de mère depuis plusieurs années, il vivait avec son père et son frère jumeau Yao, mais son père est mort en transportant de l’essence frelatée. Son frère disparaît alors, et après avoir lui aussi tenté de transporter de l’essence illégale, Kemi va tout faire pour retrouver son frère, le seul membre de sa famille qui lui reste. D’autant plus que les croyances sont fortes et que  selon le rite vodun, perdre son jumeau, c’est perdre la moitié de son âme… Alors le voici qui quitte Cotonou pour le Nigéria voisin, et plus particulièrement le dangereux delta du fleuve Niger, occupé par de grandes entreprises pétrolières mais aussi par les trafics en tout genre…Cet album faisait partie des nouveautés à la bibliothèque, c’est la raison pour laquelle je l’ai choisi. Je ne sais pas si sinon je serai allée vers lui, la couverture ne m’attirant pas plus que cela. L’histoire est forte et fait écho à une situation bien réelle en Afrique, le delta du Niger où le pétrole pollue la nature et occasionne des trafics et détournements d’essence… Cet album au travers de l’histoire de Kemi et Yao dénonce la situation catastrophique du delta du Niger, où les petites mains sont nombreuses, avec une espérance de vie très courte. Le personnage de Kemi est attachant : seul, naïf mais aussi débrouillard, il parvient à trouver des personnes de confiance qui l’aident à se rendre au Nigéria. Par la même occasion, il découvre (et nous avec) des paysages magnifiques, ainsi que des croyances et pratiques qu’il ne connaissait pas. Tout n’est pas non plus réaliste, il y a aussi quelques passages avec des esprits, où le fantastique se mêle au récit., on sent que les croyances et superstitions ont une forte emprise sur les gens. Cela apporte une touche originale à cet album qui se lit très bien. Un joli album, dans lequel l’auteur parvient à raconter un esprit particulier, les légendes et croyances africaines, tout en dénonçant une situation inacceptable. De plus, le dessin est très beau, ce sont des peintures avec de magnifiques couleurs. Les portraits de Kemi sont vraiment réussis, et on prend plaisir à regarder ces cases toutes détaillées. Bref, une bien jolie découverte pour moi !

Non mentionné sur l@BD, mais certainement pas avant 14-15 ans.

On en parle sur les blogs : Mille et une frasquesLa bibliothèque du dolmen, Branchés culture, Quatresansquatre

Premières planches à voir sur Izneo.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s