La tresse [roman]

LA TRESSE, par Laetitia Colombani (Grasset, 2017)

Smita vit en Inde avec sa fille de six ans et son mari. Intouchable, elle vide les toilettes des maisons du quartier, mais est déterminée à éviter cette honte à sa fille, en l’envoyant à l’école. Giulia a la vingtaine et vit en Sicile. Elle travaille dans l’atelier familial, un des derniers de l’île qui travaille les cheveux pour en faire des perruques. Mais lorsque le père a un accident lors de sa tournée, Giulia découvre que la santé financière de l’atelier est mauvaise. Au Canada, Sarah est une avocate réputée qui fait passer sa carrière avant tout. Elle passe sa vie au bureau et espère encore grimper les échelons, jusqu’à ce qu’un cancer li soit annoncé. Elle va tout tenter pour cacher sa maladie à ses collègues et ses enfants, mais va aussi découvrir le sort réservé aux malades… Ces trois héroïnes, aux origines et aux destins bien différents, ne sont pas destinées à se croiser… Et pourtant…

Ce roman fait parler de lui depuis sa sortie au printemps dernier : radios, télés, magazines, blogs… En fin d’année scolaire dernière, j’ai fait acheter ce titre pour l’offrir à une collègue qui quittait l’établissement, et cet été, j’ai eu l’occasion de le lire en bibliothèque. Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu de roman adulte, mais celui-là me faisait très envie. Et ça n’a pas raté, je l’ai dévoré en deux jours, en profitant de chaque instant de calme pour continuer cette lecture addictive (cela faisait longtemps également que cela ne m’était pas arrivé !). J’ai adoré cette histoire, qui est en fait constituée trois récits en parallèle, trois vies de femmes que tout ou presque semble opposer. J’ai eu un faible pour l’italienne, une femme à la fois forte et fragile, entourée de sa famille, et aussi parce que son histoire transpirait le soleil et la chaleur (dont on aurait bien eu besoin cet été !). L’indienne est elle aussi un exemple de femme forte, qui veut le meilleur pour sa fille et qu’elle dépasse sa condition de naissance. La canadienne est plus solitaire, avec sa carapace qui isole sa maladie du reste de sa vie. En tout cas, avec ces trois personnages à la fois si différents et si proches, ce roman est une belle façon de réfléchir sur le statut des femmes dans le monde.

Laetitia Colombani réussit le tour de force de raconter de façon équitable les histoires de ces femmes qui se battent toutes les trois pour survivre, chacune dans leur monde. Son écriture est très facile à lire, claire, fluide. J’ai aimé également que les chapitres, qui changent d’héroïne à chaque fois (toujours de la même façon m’a-t-il semblé d’ailleurs) se terminent toujours sur un événement qui donne envie de savoir la suite. Peut-être que mon addiction à ce roman est venue de là, je ne sais pas… J’aurais aimé que cette lecture ne finisse pas, car j’ai adoré passer quelques heures avec ces trois femmes. Toujours est-il que j’espère que ce titre a plu à la collègue qui l’a reçu début juillet… Au vu des nombreux avis positifs recensés sur les blogs, je n’en doute pas…

On en parle (beaucoup) sur les blogs : Mille et une frasquesMy pretty booksMa lecturothèque, Les battements de mon cœur, Bricabook, A livre ouvert, Des livres et des auteurs, L’ivresse littéraire, La rousse bouquine

Extrait à lire depuis le site de l’éditeur.

8 réflexions sur “La tresse [roman]

    • caro 27 septembre 2017 / 22:47

      On l’a beaucoup vu dans les émissions tv et radio… Mais c’est un succès mérité je trouve !

      J'aime

  1. saxaoul 18 septembre 2017 / 15:09

    J’ai beaucoup aimé moi aussi ces destins de femmes à la fois beaux et tragiques.

    Aimé par 1 personne

    • caro 27 septembre 2017 / 22:46

      Ah oui, c’est ça, un bien beau roman !

      J'aime

  2. lasardine29 10 octobre 2017 / 09:01

    je l’ai récemment offert, mais pas encore lu, il faut que je m’y mette!

    Aimé par 1 personne

    • caro 24 octobre 2017 / 15:25

      Il se lit vraiment bien, et une fois pris dans la lecture, il est difficile de le lâcher ! 🙂

      J'aime

  3. Nathalie Cailteux 15 octobre 2017 / 18:00

    Bonjour,
    Souhaitant créer une « tresse » de commentaires sur ce roman, je viens de citer ton bel article dans une chronique sur mon blog lirepourguerir.com. Je peux toutefois le retirer si cela t’ennuie.
    Bonne continuation !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s