Brise glace [roman]

BRISE GLACE, par Jean-Philippe Blondel (Actes sud junior, 2011, coll. Romans ado)

Aurélien entre en 1ère Littéraire dans un nouveau lycée. C’est la troisième fois en trois ans qu’il change d’établissement : la première fois, ses parents déménageaient, la deuxième, c’était pour son entrée en classe de 2nde, et là, c’est pour choisir la filière L. Autant dire qu’il n’est pas facile pour lui de se faire des amis. Mais cela l’arrange, car il ne cherche pas à s’en faire. Non, son but, c’est de se rendre le plus invisible possible, à se faire oublier de tous. Pourtant un jour, Thibaud, un garçon de sa classe, lui adresse la parole et cherche à devenir son ami. Il l’invite à une soirée chez lui, puis à une soirée slam dans un bar. Thibaud cherche à lui faire raconter son histoire, mais cela fait quatre ans qu’Aurélien se sent emprisonné avec ses souvenirs, ce qui s’est passé il y a quatre ans l’a changé à tout jamais…

J’ai acheté ce roman en occasion sur le seul nom de l’auteur, que je connaissais pour Blog, Replay, et plusieurs autres titres chez cet éditeur-là. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, la 4e de couverture étant à la fois claire et confuse. J’ai eu plaisir à lire cette histoire, construite de façon à ne pas dévoiler clairement l’événement qui a changé la vie du héros. Cela n’est dit qu’à partir du dernier tiers du livre, même si des éléments sont distillés au fur et à mesure. Alors bien sûr, on se doute de ce qui a pu se passer, mais on n’a pas toutes les clés. J’ai beaucoup aimé cette façon-là de raconter l’histoire, avec beaucoup de sous-entendus, d’informations cachées. Le texte dit en slam par Aurélien est aussi très bien écrit, insérer du slam dans un roman jeunesse est une très bonne idée, actuelle et totalement dans le propos. Le style de Jean-Philippe Blondel est incisif, avec des phrases courtes, presque dites dans un souffle. Cela correspond bien en plus au héros-narrateur, solitaire qui souhaite se dévoiler le moins possible aux yeux des autres. Et finalement, ce sera avec Thibaud et Léa, une camarade de sa classe qui va devenir plus que cela, qu’il va parvenir à se libérer des événements douloureux du passé. Alors oui, on se demande bien pourquoi Thibaud, roi du lycée, s’intéresse au garçon le moins en vue du lycée, et je dois dire que les explications apportées ne m’ont pas spécialement convenues (des ficelles un peu grosses), mais au final, c’est vraiment le personnage d’Aurélien qui est intéressant, pour montrer comment on peut surmonter un fait grave dans une vie d’ado… Un roman que je ne regrette pas d’avoir essayé au hasard, j’espère maintenant continuer avec d’autres œuvres de cet auteur connu et reconnu.

A partir de 13 ans selon Ricochet, 15 ans selon l’éditeur.

On en parle sur les blogs : La doc attitude, Chez Clarabel, Au croque-histoiresSoupe de l’espace, Les jardins d’Hélène, Echappées de Saxaoul

Fiche pédagogique à retrouver sur e-media, portail romand de l’éducation aux médias.

Dossier pédagogique (pdf) édité par l’institut français d’Autriche.

Publicités

2 réflexions sur “Brise glace [roman]

  1. saxaoul 11 octobre 2017 / 17:32

    Malheureusement, JPB ne rencontre pas beaucoup le succès chez les collégiens. Je pense que l’éditeur a raison, je conseillerai ce titre et les autres plutôt à partir du lycée.

    J'aime

    • caro 11 octobre 2017 / 17:39

      Je l’ai acheté pour moi ce titre-là, et je crois que je ne le mettrais pas pour des collégiens (ou alors bons lecteurs)…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s