Le temps des loups [roman]

LE TEMPS DES LOUPS, par Claude Merle (Bulles de savon, 2015, coll. l’histoire c’est un roman)

temps des loupsAu début du XVIe siècle, Nicole vit dans l’Aubrac, région rurale montagnarde, avec ses frères, ses parents, son oncle, sa tante, sa cousine et son grand-père. Les légendes concernant les loups sont très vivaces et sont parfois bien réelles : ainsi un hiver, les loups attaquent la ferme familiale éloignée de tout village, pour dévorer les moutons de la famille…. Nicole est apeurée comme toute la famille, mais tous parviennent à repousser les ennemis. Mais la jeune fille a une sorte de don qu’elle ne soupçonne pas : quelques temps plus tard, elle découvre un louveteau, et contrairement à la règle qui veut que l’on supprime ces animaux néfastes, elle choisit de le soigner et de le nourrir en secret. Une amitié infaillible naît entre la fille et l’animal, qui va lui sauver la mise plusieurs fois, même si leur amitié interdite est découverte et que Nicole est accusée de sorcellerie…

J’ai ouvert ce roman sans grande conviction, n’étant motivée ni par la couverture ni par le résumé de la 4e de couverture. Pourtant, une fois lu, je ne regrette pas ce récit qui se lit franchement bien. Au départ, l’histoire est véritablement peu bavarde, les dialogues étant très brefs. La scène d’attaque par les loups est glaçante d’effroi, décrite avec bon nombre de détails, elle fait vraiment froid dans le dos. Le texte d’environ 180 pages contient bon nombre de détails, et de termes spécifiques au Moyen-Âge, dans l’habillement par exemple, alors ce n’est pas toujours simple de s’y retrouver. Cependant, cela n’est pas handicapant, car même si on ne connait pas le mot, on peut imaginer de quoi il s’agit en fonction du contexte. J’ai noté qu’il n’y a pas de lexique à la fin, ou même un dossier documentaire sur la sorcellerie au Moyen-Âge ou la vision du loup par les sociétés de l’époque, ou encore sur le pouvoir du comte-évêque sur ses terres… Cela est un peu dommage, car cela aurait complété judicieusement le récit de fiction. Il n’y a même pas une carte du royaume de France au XVIe siècle, pour localiser les villes et villages mentionnés. Je ne suis pas sûre que les communes d’Auvergne parlent aux lecteurs de toute la France. Pour autant, l’auteur a eu la bonne idée de localiser précisément cette histoire, car cela l’ancre dans le réel, l’aspect fiction en devient presque secondaire par moment.

Les passages avec le loup sont particulièrement beaux, on sent la relation entre la jeune fille et l’animal qui semblent se comprendre alors qu’ils ne parlent pas le même langage. Moi qui ne suis pas fan du tout des animaux, je dois reconnaître le talent de l’auteur pour narrer une relation hors du commun et réprimée à l’époque, décrire les animaux de façon très imagée…
Je n’étais pas tentée par cette histoire, n’étant pas fan de romans historiques non plus, mais j’ai accroché pourtant dès le départ avec la scène d’attaque, et j’ai eu du mal à décrocher ensuite. Une bien jolie découverte au final !
A partir de 12 ans selon Ricochet.
Publicités

2 réflexions sur “Le temps des loups [roman]

  1. Mokamilla 29 décembre 2017 / 09:48

    « J’ai ouvert ce roman sans grande conviction, n’étant motivée ni par la couverture ni par le résumé de la 4e de couverture. »

    J’aurais pu écrire la même chose… Comme quoi tu as bien fait d’aller au delà de la première impression…

    Aimé par 1 personne

    • caro 31 décembre 2017 / 15:20

      Oui, comme quoi cette première idée n’est pas toujours la bonne… et tant mieux ! 🙂

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s