BD, BD fait de société, BD historique

Une histoire du sexe

UNE HISTOIRE DU SEXE, la première histoire de la sexualité en bande dessinée, par Philippe Brenot (scénario) et Laetitia Coryn (dessin) (Les Arènes BD, 2017)

coryn.jpgHistoire de la sexualité des hommes de la préhistoire à nos jours, avec un chapitrage par période, et une couleur assortie. On commence par les premiers hommes il y a 2 millions d’années, puis Babylone, les Egyptiens, les Grecs, les Romains, puis on passe directement au Moyen-Âge, en continuant par la Renaissance, les Lumières, puis on termine avec l’époque contemporaine (XIXe, XXe et XXIe siècles)… Tout y passe : les mœurs de chaque époque, les considérations envers les hommes et les femmes, les pratiques plus ou moins défendues par les contemporains, la place de la religion, l’amour, le désir, le plaisir, la passion… Un véritable panorama de la sexualité à travers les siècles…

Voici un album que j’ai lu suite à ma découverte du trait de Laetitia Coryn dans Paroles d’honneur (scénarisé par Leila Slimani). Je ne la connaissais pas auparavant et j’avais bien aimé son style. A la bibliothèque, il y avait cet autre ouvrage, lui aussi paru en 2017 (il s’agit en fait d’une réédition de Sex story, paru en 2016), j’ai donc essayé. Ici, le trait n’est pas le même, il est plus rapide, moins travaillé, moins appliqué, mais est très lisible et parfois assez humoristique. Les couleurs ne sont pas du tout les mêmes que dans Paroles d’honneur. Là, la dessinatrice travaille uniquement sur de la bichromie, autrement une seule couleur par chapitre (ce qui correspond à une période historique à chaque fois). Globalement, j’ai bien aimé ce choix de colorisation, sauf pour les Grecs, où la couleur choisie (bleu foncé) rend les planches illisibles en cas de luminosité insuffisante…

Franchement, c’est bien raconté, c’est instructif sur les relations entre hommes et femmes, sur les croyances, les mythologies et les religions en lien avec la sexualité. Le fil conducteur est facile à suivre. Les pages se tournent aisément, on ne s’ennuie pas une seconde. Personnellement, j’ai préféré les parties sur l’Antiquité (alors que ce n’est pas ma période historique préférée au départ), parce que les mœurs étaient bien différentes, très ouvertes en ce qui concerne les hommes (mais bien moins envers les femmes), et surtout parce qu’il y a pas mal de références avec les dieux et autres croyances. Franchement, j’ai appris plein de choses.

Le propos est bien sûr sérieux, écrit par un psychiatre et anthropologue directeur des enseignements de sexologie à Paris Descartes, et les informations y sont nombreuses. Il y a même un lexique et de nombreuses références bibliographiques en fin d’ouvrage, c’est dire ! Mais l’humour n’est pas oublié dans les planches, et il est apporté par le dessin : l’idée principale, historiquement vraie, est donnée dans un bandeau en haut de la case (en « voix off »), et puis le dessin est là pour prendre le contenu au second degré, détourner un élément, accentuer certains détails du propos, créer un dialogue drôle, ou parfois simplement illustrer. La dessinatrice interprète le texte, sans pour autant le déformer, textes et dessins sont bien complémentaires. C’est franchement bien drôle à lire par moment, et on ne peut s’empêcher de réagir (enfin, moi je n’ai pas pu m’en empêcher !). Il y a même des petites revendications féministes parfois, cela m’a fait penser à l’esprit du magazine Causette par moments. Il n’y a rien de spécialement osé dans cet album, rien de vulgaire, pas de tabous, pas de complexes, et c’est très bien ainsi ! J’ai bien ri, tout en apprenant des choses. C’est vraiment un album à découvrir, en prenant son temps tout de même (près de 190 planches et un contenu dense) !

Pas avant 15 ans, d’après moi.

On en parle sur les blogs : La bibliothèque de NouketteCulture remains, Le génépi et l’argousier, Chez CanelJust a word, Louise et les canards sauvages

Premières planches à voir sur Izneo.

Le scénariste tient un blog sur le site du journal Le Monde. La dessinatrice a quant à elle son Tumblr, plus trop mis à jour.

Cet album participe à la-bd-de-la-semaine-150x150, opération accueillie cette semaine chez Stephie qui regroupe aujourd’hui sur son blog les participations d’une trentaine de « bulleurs », à découvrir !

29 réflexions au sujet de “Une histoire du sexe”

    1. Oui, c’est une réédition : nouvelle couv’ et nouveau titre, et quelques ajouts. Le trait est différent de Paroles d’honneur, et il y a un trait humoristique en plus !

      J'aime

  1. C’est marrant ça, une reedition sous un autre titre et une autre forme si tôt après la première mouture… en tout cas, je l’avais feuilleté à sa sortie et ça m’avait bien plu, je vais la reprendre à la médiathèque et m’y attarder davantage.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s