Romans jeunesse

Je suis boloss, mais je me soigne [roman]

JE SUIS BOLOSS, MAIS JE ME SOIGNE, par Arthur Ténor (Oskar, 2016, coll. la vie)

bolossClément est en quatrième, et subit les moqueries et harcèlements des élèves de sa classe. Un peu geek, petit et portant des lunettes, c’est la cible de Jordan, élève populaire au collège, célèbre pour ses tenues tendance et sa coiffure toujours apprêtée… Clément n’est pas le seul, Noémie, ado mal à l’aise dans son corps, est aussi victime des mêmes brimades. Les deux tentent de passer entre les gouttes, mais ce n’est pas toujours aisé. Un jour, une élève de leur classe, Léa, les invite à une fête chez elle. Les deux se méfient au départ, mais comme tout le monde est invité, même l’élève la plus timide et discrète de la classe, ils se décident à y aller, mais tombe dans un piège : ils sont élus boloss devant les autres ados qui déversent leur haine sur eux avec moult insultes et hurlements… Pour se venger, Clément invente une histoire de toute pièce : deux nouveaux élèves québécois vont venir au collège, et cherche à connaitre les élèves : il crée de faux profils Facebook et se met à correspondre avec ceux et celles qui le harcèlent… Mais ce jeu va s’avérer rapidement dangereux…

Voici un roman acheté pour le CDI, pour son sujet et son titre qui interpelle. Je suis toujours à la recherche de titres sur le harcèlement, car la vie scolaire axe particulièrement son travail là-dessus cette année. C’est bien raconté, le vocabulaire est très actuel, l’histoire sonnerait presque réelle si on ne savait pas que l’auteur aime se servir de situations réelles, lues ou entendues, en point de départ de ses romans (comme par exemple avec « L’enfer au collège » et « Tsunami« , chroniqués il y a longtemps sur ce blog). Le récit sur Clément, écrit par un narrateur extérieur, interpelle. L’ado utilise ses capacités en informatique pour tenter de contrer ses harceleurs, mais cela va s’avérer vite dangereux et dégénérer, car les élèves se rendent assez rapidement compte que les québécois n’existent pas, et leur réaction n’en sera que plus violente. Heureusement que Clément peut compter sur un adulte dans son collège (c’est le seul qui semble réagir face à la situation, en tentant d’être compréhensif), qui va l’aider à se sortir de ce mauvais pas. J’ai trouvé ce texte facile à lire, crédible et juste. J’ai apprécié que l’auteur ne rentre pas dans les détails techniques au niveau informatique, car cela rend le récit accessible à tous.

Ce récit donne au lecteur une belle leçon de vie (avec la scène entre l’enseignant et Clément à la fin), c’est une manière d’amener à réfléchir sur ses points forts et ses points faibles, la lucidité et la volonté. En conclusion, c’est pour moi un bon texte d’une centaine de pages qui ne manquera pas de faire parler et réagir les élèves, je n’en doute pas une seconde !

Non mentionné sur Ricochet, mais à partir du collège.

On en parle sur les blogs : Lirado, Accroc des livres, Les lectures de Val, Les billets de Fanny, Parfums de livres, Entre les pages

Lien vers le blog de l’auteur.

4 réflexions au sujet de “Je suis boloss, mais je me soigne [roman]”

  1. Ton billet me donne envie mais je déteste ce titre ! Les élèves n’arrêtent pas d’insulter les autres de « boloss », j’ai pas envie d’en rajouter en proposant ce titre 😦

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’ai pas eu de réflexion quand les élèves l’ont vu parmi les nouveautés (et avec cette couverture jaune, ils ne pouvaient pas la rater !), mais je comprends tout à fait ton point de vue !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s