P’tit gros [roman]

P’TIT GROS, par Benoît Grelaud (Fleurus, 2017)

p-tit-gros-18679-300-300Axel vit seul avec sa mère et son grand frère Tony, depuis que leur père les a abandonnés. La vie de la famille n’est pas facile, la mère cumulant les emplois pour parvenir à joindre les deux bouts. A l’école, la situation d’Axel n’est pas plus facile, il est harcelé par Edouard et sa bande, qui lui reprochent son surpoids. Tony l’aide parfois à se sortir de situations compliquées, mais globalement Axel est seul, et se réfugie dans la nourriture pour cacher son mal-être. Un jour, au collège, il fait la rencontre de Julie, qui va aussi l’aider à s’en sortir et à dépasser les épreuves que la famille va traverser… Son frère va aussi l’initier à la boxe, un sport dans lequel il va se découvrir…

Voici un roman acheté au printemps dernier, car l’auteur venait dans un salon du livre pas très loin… J’ai donc fait dédicacer ce texte pour les collégiens et l’ai lu après, en profitant d’un moment où il n’était pas emprunté (les élèves se le sont arrachés). Le texte fait près de 360 pages mais est aisé à lire, bien espacé, et avec des chapitres courts. Le héros est assez attachant, et a une personnalité hors du commun : il est féru de littérature et de jeux vidéos, a appris beaucoup de choses dans les livres, écrit à son seul ami Xavier, issu de son imagination. Sa situation familiale est par contre fréquente : la mère élève seule ses deux fils depuis le départ de son mari, sans raison apparente (du moins pour les enfants), elle déménage pour rentrer près de sa famille et enchaîne les petits boulots pour permettre à ses enfants de vivre correctement. On suit sa vie d’ado normal, mais souvent seul et harcelé, ne sachant comment se défendre…

Je pensais que ce texte allait tourner autour du harcèlement, mais au final pas tant que cela, c’est surtout au départ que cela a lieu, car le texte retrace la vie d’Axel de ses 13 ans à ses 21 ans., soit de 2004 à 2012, avec quelques allers-retours dans le temps (on se doute bien vite qu’il s’agit de la même personne, même si ce n’est pas clairement dit au départ).. C’est donc finalement plus pour moi un roman sur ses rêves et ses idéaux, sur la construction d’un ado puis d’un jeune adulte. Le ton employé est parfois un peu trop pédagogique à mon goût, avec trop d’explications qui brouillent le récit principal. Il y a des apartés qui pour moi étaient inutiles, alors je les ai parfois lus en diagonale, voulant savoir plus vite ce qui arrivait à Axel. Enfin, j’ai relevé quelques fautes d’orthographe dérangeantes, et c’est bien dommage. P’tit gros fut pour moi un roman sympa mais pas inoubliable non plus, mais qui trouvera sans nul doute ses lecteurs grâce aux différentes thématiques qu’il aborde : l’obésité, le harcèlement scolaire (avec des scènes particulièrement fortes), le sport, la famille, l’amitié… A mettre dans tous les CDI de collège !

A partir de 12 ans  selon Ricochet.

On en parle sur les blogs : LiradoJournal d’un éternel ado, Les lectures de Lailai, Les lectures de Steph

Début du roman à consulter sur Issuu (lien disponible depuis la fiche sur le site de l’éditeur)

2 réflexions sur “P’tit gros [roman]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s