BD adaptation, BD jeunesse

Calpurnia, tome 1

CALPURNIA, tome 1, par Daphné Collignon (Rue de Sèvres, 2018), d’après le roman de Jacqueline Kelly.

calpurniaCalpurnia Tate est une jeune américaine de 11 ans qui vit avec ses 6 frères, ses parents et son grand-père qui a vécu la guerre de Sécession. En effet, nous sommes en 1899. La jeune fille profite des siestes familiales sous l’étouffante chaleur texane pour sortir dehors et observer les insectes. Son grand-père va l’aider et transmettre son savoir à cette jeune fille curieuse et observatrice…

 

J’ai tenté cet album que j’ai repéré une nouvelle fois lors d’un mercredi BD. Franchement, j’ai passé un agréable moment, mais je regrette juste de ne pas avoir vu avant la dernière page qu’il s’agissait d’un tome 1, je m’attendais tellement à avoir une histoire en one-shot… Ou alors c’est que j’ai été inattentive (ce qui ne m’étonnerait pas non plus !). Bref, j’ai été un peu déçue par la fin, mais j’ai quand même bien aimé ce personnage de Calpurnia/Callie, une jeune fille qui n’est pas dans les clous de son époque. Elle aime être dehors, observer autour d’elle, et apprend beaucoup avec son grand-père qui s’avère plutôt froid et distant avec les autres membres de la famille. J’ai trouvé le récit bien écrit, sensible et doux ; c’est un récit du quotidien, où il ne se passe pas grand-chose, en tout cas rien d’exceptionnel, pas de rebondissements. C’est seulement que l’héroïne veut sortir du cadre qui lui est imposé et qu’elle a des centres d’intérêts assez inhabituels. Et cela se lit tout seul… Mention spéciale également à la police de caractère choisie, qui donne l’impression de lire véritablement le carnet de l’héroïne, et est particulièrement lisible.

Niveau graphique enfin, j’ai eu un joli coup de cœur pour le trait de Daphné Collignon que je ne connaissais pas jusque là. Ses portraits de Calpurnia sont particulièrement doux et beaux. C’est un régal pour les yeux ! Et les tons choisis, beige et marron, nous installent dans une ambiance très douce. C’est une réussite graphiquement parlant, avec cette héroïne à laquelle on s’attache au fur et à mesure des pages. Je serais curieuse de comparer le texte d’origine avec cette adaptation dont il me tarde de lire la suite !

Je conseillerais à partir de 11-12 ans.

Quelques planches à voir sur le site de l’éditeur.

On en parle sur les blogs : Bouquinbourg, Mes échappées livresquesSous le feuillage, Des livres des livres, Lirado, Un p’tit bout de bib

Cet album participe à labd bleu, et ce mercredi c’est Noukette qui accueille dans sa bibliothèque les amoureux des bulles !

30 réflexions au sujet de “Calpurnia, tome 1”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s