BD

Mon best-of BD 2018

A l’occasion de ce nouveau mercredi BD, pas de billet concernant un album, mais plutôt un retour sur les albums qui m’ont marquée cette année…

Bilan 2018 : 42 billets publiés sur des bandes dessinées, avec du jeunesse (boulot oblige), mais pas que… De jolies découvertes, quelques déceptions face à des albums qui ont beaucoup circulé sur le web, des succès de librairie et d’autres plus confidentiels… Il y a eu un peu de tout cette année, sans compter les lectures sans billets, pour cause de manque de temps ou d’envie… !

Retour en quelques mots (et liens) sur des albums qui m’ont marquée cette année, sans véritable ordre…

Stars can't shine.png

* Le chemisier, par Bastien Vivès : un synopsis simple, un trait épuré et efficace, un récit sans temps mort. Un album qui fait parler de lui, qu’on apprécie ou pas l’auteur ! Lien vers l’article.

* Primo Levi, par Matteo Mastragostino et Alessandro Ranghiasci : adaptation de certains passages de « Si c’est un homme », roman autobiographique de l’italien Primo Levi, auquel les auteurs ajoutent des passages fictionnels sur les années 1980. Un trait torturé, un dessin en noir et blanc et une façon originale d’aborder un texte incontournable de la littérature du XXe siècle. A partir de la 3e… Lien vers l’article.

* Le port des marins perdus, par Teresa Radice et Stefano Turconi : une véritable réussite graphique, avec un trait ultra-précis au crayon à papier qui apporte une touche de délicatesse à cette histoire de marins anglais qui vire au fantastique. Une histoire que j’aimerais bien relire, à l’occasion… Lien vers l’article.

* Edelweiss, par Cédric Mayen et Lucy Mazel :  Une magnifique histoire d’amour dans des paysages de montagne. Une partie du récit est bien réelle, les paysages sont à tomber, les couleurs magnifiques : pour moi, un très joli souvenir de lecture ! Lien vers l’article.

* Les deux vies de Baudouin, par Fabien Toulmé : Un album fictionnel par l’auteur de « ce n’est pas toi que j’attendais », je signe tout de suite. Deux frères, une maladie, l’envie de vivre jusqu’au bout… L’histoire peut paraître assez classique, mais il n’en est rien : retournements de situation, amour fraternel, paysages africains… Vraiment une belle histoire, servie par le trait si reconnaissable de l’auteur. Lien vers l’article.

* La guerre de Catherine, par Julia Billet et Claire Fauvel : Un album jeunesse adapté d’un roman, et dont l’histoire se déroule pendant la guerre. Une narration sous un angle original, une héroïne qu’on apprécie, un trait doux et très agréable : à conseiller, dès le collège ! Lien vers l’article.

* Une histoire du sexepar Philippe Brenot et Laetitia Coryn : une bande dessinée documentaire et humoristique très complète. Des chapitres, avec une couleur pour chaque, rythment une lecture dense, et les dessins ajoutent une touche d’humour non négligeable. Jolie découverte ! Lien vers l’article.

* Ces jours qui disparaissent, par Timothé Le Boucher : récompensé à Angoulême l’an passé, cet album a beaucoup circulé sur les blogs. Certes le dessin n’est pas le meilleur qui soit (un peu statique, peut-être aussi à cause des aplats de couleurs), mais l’histoire de vivre un jour sur deux (ou moins) est sacrément originale et bien conduite. Dans le genre fantastique, un album à ne pas rater ! Lien vers l’article.

* Journal d’un enfant de lune, par Joris Chamblain et Anne-Lise Nalin : une histoire qui est plus développée qu’il n’y paraît au premier abord, une héroïne à laquelle on s’attache, la présentation d’une maladie rare, un dessin fin et délicat servi par des couleurs travaillées et lumineuses : voici un album jeunesse de qualité. Lien vers l’article.

Ce billet participe à labd, et aujourd’hui pour ce dernier rendez-vous de l’année pour cette opération, c’est Moka qui nous accueille au milieu des livres

Rendez-vous certainement la semaine prochaine pour un billet best-of des romans, et peut-être aussi pour quelques billets lecture, avant de clôturer 2018…

31 réflexions au sujet de “Mon best-of BD 2018”

  1. Le port des marins perdus.. je n’arrive plus à me souvenir si je l’ai lu ou pas… mais il me tente. J’ai de la suite dans les idées, des fois. Et il faut définitivement que je lise l’enfant de lune.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est un album volumineux, donc étrange si tu ne te rappelles plus de ta lecture… 😉 Mais on en lit tellement que parfois on oublie, je suis pareille parfois (c’est pour ça que le blog me sert parfois de mémoire !! 😉 )

      J'aime

  2. J’ai adoré « le port des marins perdus » et bien aimé « ces jours qui disparaissent » et « la guerre de Catherine ». Le Vives je le lirai peut-être à l’occasion et « le journal d’un enfant de lune » me tente bien. Joyeuses fêtes !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s