Joyeuses Pâques et bon Noël ! [roman]

JOYEUSES PÂQUES ET BON NOËL !, par Hubert Ben Kemoun (Thierry Magnier, 2017, coll. Petite poche)

Barnabé a onze ans, et ses parents viennent de divorcer. Son quotidien, c’est ses amis, son ordinateur… Alors quand sa mère l’envoie pendant ses vacances d’été passer quatre jours à la campagne chez sa grand-mère qu’il n’a plus vu depuis cinq ans, c’est la fin du monde pour le jeune garçon. Déjà dès l’arrivée à la gare, il se demande dans quel monde il a débarqué : la voiture date d’avant la naissance de sa mère, la maison est totalement perdue en campagne et pour la décrire, il hésite entre brocante, dépotoir et magasin d’antiquités… Quand la grand-mère lui fait une galette des rois, des crêpes puis une chasse aux œufs de Pâques en plein mois de juillet, Barnabé commence sérieusement à douter de la santé mentale de sa grand-mère…

Aujourd’hui un roman de la collection « petite poche », qui propose de courts textes, souvent forts. Ici, 41 pages seulement, et un texte qui se lit très bien ! Cela se lit à toute allure, car on se demande vraiment qui est la grand-mère… La majeure partie du récit a le petit-fils comme narrateur, et il y a la vision de l’aïeule à la fin, avec un courrier qu’elle envoie à son petit-fils quelques semaines après sa venue… C’est bien écrit, fluide, drôle, juste… On rapproche certains moments de ses souvenirs personnels, des fêtes de famille passées en famille… Une jolie nostalgie en tant que lecteur… ! On comprend les raisons de la grand-mère, qui souhaite rattraper en 4 jours les années qu’elle a passées sans Barnabé… C’est certain que pour le jeune garçon, cela lui ait semblé très bizarre ! Et en même temps c’est cela qui rend ce texte drôle et attachant…

Bien sûr, comme à chaque fois dans cette collection, c’est un peu frustrant que le texte soit si court : pas ou peu de descriptions de paysages et autres lieux, pas ou peu de descriptions physiques, une fin qui est très ouverte et donc un récit qui pourrait être poursuivi et développé. Mais avec « Petite poche », on sait bien que c’est le principe de la collection ! En tout cas, c’est un roman que je vais conseiller aux élèves !

A partir de 7 ans selon Ricochet.

On en parle sur les blogs : CalypsoLes lectures jeunesse (et quelques autres) de Jangelis, Capocapesdoc, La soupe de l’espace

Ce roman fait partie de la sélection CE2/CM1 du prix des Incos 2018/2019.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s