BD, BD adaptation

Le rapport de Brodeck, tome 1

LE RAPPORT DE BRODECK, tome 1 : L’AUTRE, par Manu Larcenet (Dargaud, 2015, d’après le roman de Philippe Claudel)

brodeck1Dans un coin perdu de montagne, un soir d’hiver, Brodeck arrive à l’auberge Schloss. Là, tous les hommes sont réunis, et Brodeck comprend qu’il vient de se passer quelque chose de grave : les hommes viennent de tuer l’étranger, surnommé l’Anderer, dont on ne connaissait pas le nom ni les intentions… Brodeck, le seul qui semble savoir écrire, mais aussi un étranger à cette communauté, est chargé, sous la contrainte, de rédiger un rapport sur cet inconnu qui semblait suspect aux yeux de tous… Mais en dehors du rapport officiel, l’homme va rédiger dans un carnet secret ce qui s’est vraiment passé, raconter la lâcheté, la collaboration, l’horreur… mais il n’ignore pas qu’il est surveillé à cause de ses écrits…

Voici le premier tome d’un diptyque que j’avais essayé de lire il y a quelques années, peut-être lors de sa sortie, mais je n’étais pas parvenue à le terminer. Je n’ai pourtant pas lâché l’affaire et retenté récemment, après avoir discuté de cette adaptation avec une collègue. J’aurais été bête de passer à côté de cet album, puisque le récit très noir est magistralement mis en scène par Manu Larcenet, qui use de tout son talent pour nous accrocher dans cette histoire lugubre.

Ce premier volume, en format à l’italienne (pas toujours facile à tenir quand on lit dans son lit !) et à la couverture austère mais aussi chic, fait un peu plus de 150 pages, et même si on a parfois l’impression qu’il ne se passe pas grand chose, tout est dans le non-dit… Ainsi, on en apprend plus sur le passé de Brodeck, déporté dans un camp, et vu comme un pestiféré depuis son retour. Les hommes ont l’air de se serrer les coudes dans le village, il y a beaucoup de silences… La méfiance est générale envers les autres mais aussi entre eux, la peur de l’autre, de l’inconnu semblent très présentes. Les hommes paraissent tous mauvais et brutaux, sauf le curé qui ne croit plus et Stern, l’ancien maître de Brodeck qui lui a appris à lire et écrire quand il est arrivé, enfant, dans le village.

L’ambiance est particulièrement lourde et inquiétante, et de plus l’histoire se passe en hiver, avec la neige, le froid, le blizzard, la forêt… Cela ne contribue pas à réchauffer la lecture ! Le dessin est franchement noir, comme le propos. Il y a un certain nombre de gros plans sur les visages, avec des cadrages variés et beaucoup de choses à observer, pour ne pas rater un élément de l’histoire. L’auteur joue aussi avec les ombres, en inversé parfois, et c’est très finement mené. Les cases avec des animaux sont très bien représentées, très réalistes. Le trait de Manu Larcenet est incroyablement précis, totalement différent de ses albums précédents (je pense au retour à la terre ou au combat ordinaire).

Étonnamment, j’ai remarqué pendant ma lecture que cet album est relativement silencieux. Il y a beaucoup de bruit à travers les dessins, mais sans aucune bulle ni onomatopée. C’est donc à nous, lecteur, d’imaginer le bruit, par exemple dans le camp, où on peut se représenter le vacarme ambiant.

Enfin, la fin de ce volume est bien trouvée, lorsque Brodeck se trouve dans la pièce où a disparu l’Anderer. Cela donne très envie de lire la suite (heureusement que j’avais emprunté les 2 tomes ensemble !), par contre cela ne me donne pas envie de me plonger dans le texte original…

A partir de 13 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : D’une berge à l’autre, Mon roman noir et bien serré, Dingue2livres, Miss Alfie croqueuse de livres, Oncle Fumetti

Cet album a reçu le prix Landerneau BD 2015.

Premières planches à lire depuis Izneo.

Cet album participe à labd bleu, cette semaine chez Noukette qui nous accueille dans sa bibliothèque !

24 réflexions au sujet de “Le rapport de Brodeck, tome 1”

    1. Je ne doute pas que le texte soit super, mais c’est tellement sombre déjà en BD, que j’ai peur de déprimer un peu plus encore avec le texte !

      J'aime

  1. Moi ça a été l’inverse : à la fin du premier tome (je n’ai pas encore acheté le second) j’ai eu envie de découvrir le texte d’origine. ^^ Alors je l’ai acheté et il prend la poussière… Hem… Mais je vais le lire, si si, un jour ! XD

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai lu Blast il y a peu, d’un coup, j’ai dévoré, adoré, tremblé, quelle claque. Je connaissance Manu Larcenet pour son Retour à la terre et Le Combat ordinaire, que j’avais beaucoup aimé mais alors là… Celui-ci m’attend, mais j’ai envie de lire le roman avant, je crois que ça va être encore très fort.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s