Seule [roman]

SEULE, par Nathalie Le Gendre (Oskar, 2017, coll. Suspense)

Malika vit en France avec Rami, son père d’origine maghrébine, Julia sa mère d’origine suédoise et sa petite soeur de 5 ans, Maja. Pour la première fois, la famille va découvrir le pays maternel. Pour l’adolescente fan de grands espaces, c’est un rêve qui se réalise. Mais cela ne pas se passer comme prévu, et Malika va devoir survivre seule dans le froid suédois…

Voici un roman assez court de tout juste 100 pages, dans lequel j’ai eu du mal à entrer. Déjà pour une raison pratique : les pages de gauche de mon exemplaire étaient mal imprimées, à moitié effacées, donc la lecture n’était pas vraiment confortable. De plus, le sujet m’a moyennement emballée : tout commence avec l’accident que subit Malika notre héroïne et ensuite sa survie à travers la forêt suédoise, entrecoupé de passages en italique où la jeune fille se remémore des passages d’avant l’accident, en France avant le départ ou une fois la famille arrivée en Suède. Les passages où elle est en train de chercher des moyens de survivre dans le froid sont assez glaçants (c’est le cas de le dire !) : elle est capable de sacrées choses pour survivre (manger de la chair crue par exemple).

Par contre, j’ai trouvé le livre un peu trop facile parfois : l’héroïne a beaucoup lu sur la survie en milieu hostile (comme par hasard), donc elle sait quoi faire (enfin, elle croit savoir faire), et il y a un côté pédagogique que je n’ai pas particulièrement aimé dans ce roman (plusieurs fois par exemple, il est dit de ne pas masser un pied qui est gelé… si avec ça on n’a pas compris…), je l’ai trouvé parfois trop explicatif. De plus, j’ai trouvé que les explications à la fin sont assez farfelues, lorsqu’on remet les épisodes dans l’ordre, c’était assez tiré par les cheveux…

Cependant, il faut quand même reconnaître à ce texte des qualités : le sujet est original, le grand Nord, la Suède et ses traditions ancestrales, les paysages de neige et de forêts où se produisent parfois des aurores boréales… Cela plaira certainement aux adolescents qui aiment les voyages dans ces contrées-là. L’idée de partir d’un événement précis (l’accident) et d’en retracer la suite (la survie) ainsi que ce qui a précédé (les passages dont se rappellent Malika, en italique) est aussi originale, et permet de maintenir le suspense sur cette aventure qui m’a moyennement convaincue personnellement… Mais ce n’est que mon avis !

A partir de 13 ans selon Ricochet.

On en parle sur les blogs :  Les lectures de Val, Tout sur mon ado, Les papotis de Sophie

Déjà sur le blog, de cette auteure : Le vieux sur la falaise.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s