BD aventure, BD polar

Il faut flinguer Ramirez, acte 1

IL FAUT FLINGUER RAMIREZ, acte 1, par Nicolas Petrimaux (Glénat, 2018)

ramirez.jpg

En Arizona, chez Robotop, on construit et vend des aspirateurs, avec succès. Le dernier modèle, le Vacuumizer 2000, s’annonce comme révolutionnaire. Le meilleur expert de la marque est Jacques Ramirez, un moustachu muet, capable de réparer tout objet Robotop. Mais si derrière son portrait d’homme normal se cachait un terrible assassin ? Un dangereux cartel mexicain croit en tout cas reconnaître en lui celui qui les a trahis des années auparavant. Des tueurs se mettent donc à la recherche de Ramirez pour le liquider… Mais les péripéties vont s’enchaîner, deux braqueuses s’intercalent dans le récit et sont entraînées avec le vendeur d’électroménager dans une sacrée aventure… Hasard ou coïncidence, nous n’en saurons pas plus…

Voici un album qu’on a pas mal vu sur les blogs lors de sa sortie. J’étais moyennement motivée au départ, mais je suis tombée dessus à la bibliothèque, alors je ne risquais pas grand-chose en empruntant cet album au format atypique (plus haut qu’un A4 normal mais aussi moins large). Les couleurs sont très rétro, années 70, et correspondent à l’image qu’on se fait de l’Arizona, état américain inondé de soleil. 

J’ai réellement adoré passer ces quelques moments avec Ramirez, parce que les cadrages sont clairement cinématographiques et les personnages sont tous hauts en couleur. Jacques Ramirez est un héros attachant, qui semble être, de loin, le moins bête des personnages car c’est le seul à ne pas s’exprimer, le seul à ne pas faire de bourdes… Le fait qu’il soit muet nous oblige en tant que lecteur à plus observer ce qu’il fait, c’est un aspect très original de cet album. Le rythme est assez soutenu, c’est à la fois drôle et tragique. J’ai apprécié que cet album soit chapitré, car cela fait des temps de pause dans une lecture assez haletante… Les fausses publicités intercalées comme des pages publicitaires d’un programme sont top, pleines d’humour et de dérision, même dans les moindres détails. Certains dialogues sont aussi particulièrement savoureux (« tu nous raconteras? » dit un collègue à Ramirez avant de se raviser : « ah non je suis bête, tu pourras pas… »). Tout est plein de références, et même si je suis sûre de ne pas avoir tout capté, j’ai adoré cette ambiance totalement folle !

Vous l’aurez compris, c’est pour moi franchement une belle découverte que cet album ! Très hâte de connaître la suite ! 

Je conseillerais à partir de 14/15 ans.

On en parle sur les blogs : La bibliothèque de NouketteBib’Bazar, Pause Thé, Etagère imaginaire, Les chroniques de dix-sept

Visiter aussi le site consacré à la série.

Ce billet s’inscrit dans labd bleuet cette semaine, c’est chez Stephie que sont regroupés les billets de tous les bulleurs participants !

30 réflexions au sujet de “Il faut flinguer Ramirez, acte 1”

  1. Je l’ai lu récemment (emprunt en médiathèque) et, comme toi, j’ai apprécié le dynamisme des cadrages et l’humour des pubs intercalées. En revanche, je n’avais pas prêté attention au fait qu’il s’agissait d’une série, j’étais persuadée que c’était un one-shot, donc au fil des pages je me disais que ça n’allait pas être possible de conclure, là ^^ ! Je ne suis pas emballée au point de me l’offrir mais c’était une lecture originale.

    Aimé par 1 personne

    1. Moi aussi je n’avais pas compris qu’il s’agissait d’une série, mais en me rendant compte au fil des pages qu’il n’y avait pas de dénouement, j’ai compris que ce n’était qu’un début… Un peu dommage, surtout là où se termine l’album ! Vivement la suite !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s