Tout ira bien ma chérie !

TOUT IRA BIEN MA CHÉRIE !, par Hélène Bruller (scénario) et Jaypee (dessin) (Marabout, 2018, coll. Marabulles)

tout ira.jpg

Alice et James sont un couple tranquille. Avec leurs deux enfants, ils vivent à Londres dans un milieu très aisé. Ils décident d’acheter un pied-à-terre à Paris, une résidence secondaire de 250 m², qui va être divisée en deux : une partie pour la famille lors de leurs visites parisiennes, et une autre pour les parents d’Alice, retraités qui sont mis à la porte de chez eux pour cause de non-paiement du loyer. Cela ne dérange pas James d’héberger ses beaux-parents, puisque leur cohabitation sera rare et que cela aidera les retraités à vivre correctement. Mais la mère d’Alice se révèle avoir un caractère irascible tel qu’elle va pourrir la vie de famille de sa fille… Entre drague de son gendre, propos incohérents et mensonges, la vie ne va pas être si paisible lors des retours à Paris…

Voici un album dont je croyais que le sujet principal était les violences faites aux femmes. Je ne sais pas pourquoi, mais je crois que c’est le titre qui m’a induite en erreur, puisque la couverture est au final assez parlante, avec la mère qui est comme un iceberg alors que la fille flotte au-dessus. Bref, j’ai acheté cet album sans trop savoir de quoi il retournait. J’étais aussi intriguée par le dessin de Jaypee (déjà croisé dans « Secret pour secret« , le premier tome de la série ‘lycée’ chez Gulf Stream), et par les touches de couleur monochrome dans les cases.

L’album se lit globalement vite (près de 190 pages), même si le sujet est assez lourd, donc pas forcément simple à lire d’une traite : la mère/belle-mère semble complètement folle, elle m’a vite gonflée, et j’ai eu du mal à comprendre pourquoi Alice et James ne lui disaient pas rapidement ses quatre vérités et ne lui trouvaient pas un logement éloigné du leur. En effet, à chaque fois qu’ils reviennent sur Paris, ils découvrent une nouvelle méchanceté de la part de la mère d’Alice (tandis que le père est plutôt du genre très transparent). Il y a une forme d’emprise psychologique effrayante chez cette femme qui vampirise tous ceux qu’elle côtoie. On peut aussi comprendre que le lien qui lie Alice à ses parents est fort, au point de ne pas pouvoir les jeter dehors (peut-être à cause du père), et que le fait que la mère soit malade empêche Alice de rompre avec ses parents. Heureusement qu’il y a les amis qui permettent au couple de parler de ce qu’il vit à Paris, et de faire les bons choix. Mais c’est effrayant de voir qu’Alice n’ose pas face à sa mère, alors qu’elle est très généreuse envers elle, par exemple en la logeant gratuitement.

Le scénario est bon, même si le sujet n’est pas réjouissant. Je me suis demandée, une fois la lecture terminée, si les presque 200 pages étaient pour autant nécessaires. Réflexion faite, ce que l’on peut percevoir comme des longueurs permet aussi aux côtés machiavéliques de la mère de se développer tout au long des planches, et donc d’ajouter du sombre à l’ambiance déjà sordide.

Le dessin de Jaypee est toujours aussi particulier, sec et peu attirant au premier abord, mais pour le coup, contrairement à l’album mentionné quelques paragraphes au-dessus, il correspond au scénario, traçant un portrait assez aride de la mère. Allant à l’essentiel, le dessinateur joue avec les gros plans et des cases plus larges, et les touches de couleurs aident à guider l’œil et à mettre en avant un élément. J’ai bien aimé ce choix de colorisation, parce qu’il se démarque des albums habituels et que la couleur donne aussi le ton de l’ambiance qui règne. Ces couleurs confèrent un aspect original à cet album,que je qualifierais d’intéressant au final, mais qui n’est pas à lire si on ne va pas bien…

Non mentionné sur l@BD, je dirais à partir de 15 ans.

Premières planches à voir sur Izneo.

On en parle (peu) sur les blogs : Le blog de Moon, Sud-Ouest

Cet album participe à labd bleu, et ce mercredi, c’est Noukette qui nous accueille dans sa bibliothèque !

Publicités

20 réflexions sur “Tout ira bien ma chérie !

    • caro 8 mai 2019 / 15:12

      En fin d’article, j’ai mis un lien vers les premières planches, si tu veux te faire plus précisément ton avis…

      J'aime

    • caro 8 mai 2019 / 15:10

      Ça n’est pas joyeux, c’est certain…

      J'aime

    • caro 8 mai 2019 / 15:09

      Dommage, je n’ai pas été très convaincante sur cet album…

      J'aime

    • caro 8 mai 2019 / 15:09

      Dommage, mais en même temps, je comprends ta réaction…

      J'aime

  1. Blandine 28 avril 2019 / 02:23

    La couverture est aussi attirante que repoussante, et ce que tu dis de ses planches m’intrigue.

    Aimé par 1 personne

    • caro 8 mai 2019 / 15:08

      J’ai eu la même impression avec la couverture !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s