Qui suis-je ? [roman]

QUI SUIS-JE ?, par Thomas Gornet (Rouergue, 2018, coll. DoAdo)

quisuisVincent est en 3e, et sa vie se passe pas trop mal, entouré de son meilleur ami Aziz et de sa meilleure copine Myriam. Pourtant, ce n’est pas toujours facile car Vincent est souvent raillé par le playboy Christophe, très doué en sport, mais aussi par le prof d’EPS, Gomez, qui passe son temps à lui hurler dessus… A la maison, l’ambiance n’est pas meilleure : son grand frère Thibault l’ignore totalement, et sa relation avec ses parents n’est pas spécialement développée… Fin septembre, un nouvel arrivant dans sa classe va perturber l’ado. Cédric Martineau, c’est ainsi qu’il s’appelle, va d’abord rejoindre la bande de

J’aime assez la collection DoAdo du Rouergue, donc quand j’en trouve en occasion, je n’hésite pas bien longtemps… Ici, ce roman aborde le sujet d’un ado mal dans sa peau, que l’arrivée d’un nouveau camarade va perturber et éveiller chez lui des sentiments qu’il ne connaissait pas. Le texte est touchant, mais j’ai tout de même trouvé des longueurs, parce que le narrateur met du temps à comprendre ce qui lui arrive, et qu’on sent que ce n’est pas réciproque, que Cédric s’éloigne et que Vincent n’ose pas lui avouer ce qu’il ressent (déjà qu’il n’ose pas se l’avouer à lui-même, à son meilleur ami et à sa famille, on peut donc bien comprendre ce silence).

Par contre, il y a pas mal d’humour chez Vincent, par exemple lorsqu’il présente sa famille au lecteur, et qu’il est fait une version très édulcorée, avant de dire que ce n’est pas ça du tout et de révéler la vraie situation. On suit donc l’évolution de l’ado, qui découvre son attirance envers Cédric qui l’évite de plus en plus, mais aussi sa situation peu enviable au collège, et son côté ‘paria’…  La fin du texte est déroutante, aussi parce que c’est la fin de la 3e et que chacun va prendre des directions différentes… Je suis sortie mitigée de ce texte, que j’aurais aimé plus développé. Mais ce peut être une façon pour certains ados de s’interroger sur eux-mêmes et leur comportement vis-à-vis des autres.

Enfin, ce texte est sorti initialement en 2006 à l’école des loisirs, et on sent ce décalage chronologique parce que le récit ne comporte ni internet, ni smartphone ni réseaux sociaux…

A partir de 13 ans selon Ricochet.

On en parle sur les blogs : Parfums de livres, Les billets de Fanny, Le grimoire virtuel de Mme Rouge,

Extrait disponible depuis le site de l’éditeur.

Consulter le blog de l’auteur, plus mis à jour depuis fin 2017.

Le roman a été adapté en pièce de théâtre et présenté au Off d’Avignon en 2018.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s