La vie comme elle vient [roman]

LA VIE COMME ELLE VIENT, par Anne-Laure Bondoux (L’école des loisirs, 2017, coll. Medium – réédition de 2004)

laviecommePatty et Mado sont soeurs. La première a vingt ans, est serveuse, et aime passer ses soirées au bar, profiter de la vie… La seconde, quinze ans, est beaucoup plus sérieuse et posée, bonne élève, elle passe le brevet des collèges en fin d’année. Les parents de Patty et Mado sont morts en octobre, sur une route sinueuse d’Ardèche. Depuis, le juge des tutelles a confié la garde de Mado à sa soeur aînée, mais c’est plutôt Mado qui s’occupe de la maison. Alors que cela n’a plus l’air de coller entre Patty et son amoureux du moment, Luigi, Patty déclare à sa soeur qu’elle se rend en amoureux à Amsterdam. C’est un mensonge de plus pour la jeune femme, car il s’avère qu’elle est enceinte et souhaite avorter. Mais elle ne le peut plus,et propose donc à sa sœur de passer des vacances ensemble dans la maison familiale de l’Ardèche, pour s’éloigner des juges et autres assistantes sociales qui pourraient les séparer s’ils apprenaient le comportement de Patty. Mado, qui fait confiance à Patty, va découvrir qu’il ne s’agit que d’un premier mensonge…

Voici le texte que j’avais amené avec moi dans mes valises cet été. Comme à chaque fois, je prends très peu de lecture, parce que j’étais limitée en poids et parce que je sais très bien que je lis peu pendant les voyages (plein d’autres choses à faire)… Bref, celui-ci, je l’ai lu sur la fin de ma quinzaine transalpine, et je l’ai dévoré ! Le style littéraire d’Anne-Laure Bondoux est simple, très fluide, très facile à lire : il nous embarque dans cette histoire assez farfelue de deux sœurs aux caractères très opposés. J’ai trouvé ces héroïnes très touchantes, de par leur situation familiale compliquée, mais Patty est par moment assez énervante avec ses décisions irréfléchies. Sur la fin, elle est même pire que tout, et j’ai eu du mal à comprendre comment Mado pouvait laisser passer cela, et ne pas lâcher son aînée.

Il y a juste quelques petits détails qui m’ont dérangé, mais c’est plus de l’ordre de la crédibilité : Mado passe une épreuve d’anglais lors de ses épreuves de brevet, mais cela n’a jamais existé, du moins me semble-t-il… La voiture aussi m’a un peu dérangée, une vieille Renault 5. Cependant, je n’ai pas de souvenir d’élément qui pourrait dater le récit, mais j’ai trouvé cela assez irréaliste. L’histoire fait cliché (les deux héroïnes que tout oppose, les parents décédés…), mais c’est tout de même un régal que de suivre la plume d’Anne-Laure Bondoux. Je me réjouis de savoir qu’il y a encore un bon nombre de livres d’elle que je n’ai pas encore lus !

A partir de 12 ans selon Ricochet.

On en parle sur les blogs : Sophie lit, Lectures échappées, Deux pour une, Un petit tour en littérature jeunesse

Publicités

2 réflexions sur “La vie comme elle vient [roman]

  1. saxaoul 10 septembre 2019 / 16:36

    Le roman est ancien (2004). La Renault 5 ne faisait pas aussi désuète qu’aujourd’huit à cette époque !

    Aimé par 1 personne

    • caro 10 septembre 2019 / 21:15

      Je n’y avais pas pensé c’est vrai… Mais Renault 5, c’est quand même bien antérieur à 2004 (ma 1ère voiture a été une Super 5 !).

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s