Formica

FORMICA, une tragédie en trois actes, par Fabcaro (Six pieds sous terre, 2019, coll. Monotrème)

formicaAujourd’hui c’est dimanche et toute la famille, les grands-parents, les enfants et leurs conjoints ainsi que les petits-enfants se retrouvent à table autour d’un poulet. Mais rapidement, un problème survient : quel sujet de conversation aborder en famille ? Comment éviter cette situation plus que gênante ? Y a-t-il des thèmes à éviter ? Comment les autres gens font-ils ?

Sorti en septembre dernier, voici un album de Fabcaro, auteur du génial ZaiZaiZaiZai (bientôt adapté au cinéma d’ailleurs…), et autres drôlissimes Steak it easy et Et si l’amour c’était aimer ?.  On reste dans la même veine, cet album tourne autour de l’absurde, avec une situation que tout le monde ou presque a connu : l’absence de sujet de conversation. Cela mène à des situations loufoques, et Fabcaro réussit le tour de force de nous faire rire à partir d’un sujet aussi peu consistant que l’absence de conversation. Il manie le genre théâtral en organisant son récit en trois actes (dont un deuxième très bref !), et il utilise aussi l’humour noir, parfois même très noir (« je n’aime pas trop que tu aies tué mon fils » « halala vous deux, arrêtez de vous chamailler, on en rira dans dix ans »). On a aussi l’intervention  d’un chœur grec, comme dans les tragédies antiques, mais avec une adaptation moderne… On a enfin un avion qui apparaît par moment, sans qu’on voit au premier abord le lien… C’est complètement décalé, et c’est un plaisir à lire, pour passer un agréable moment, à rire à gorge déployée (ou presque !). Il y a de l’autodérision, des situations complètement burlesques (ah ce jeu de 7 familles…), c’est parfois totalement délirant…

Le dessin est très reconnaissable quand on a déjà lu du Fabcaro auparavant : pas ou peu de décor, des mises en scène à la façon de romans photos des années 1980 et 1990, des touches de couleur par-ci par-là, sans en faire trop. Certains portraits donnent vraiment l’impression d’avoir été faits à partir de photos (et ça commence dès les pages intérieures, avec une sorte de farandole de la famille). En tout cas, c’est un trait qui me plaît.

Un album à ne pas rater pour qui apprécie l’humour de cet auteur assez inclassable…

Non mentionné sur l@BD, je dirais à partir de 14 ou 15 ans.

On en parle sur les blogs : Au milieu des livres, La bibliothèque de Noukette, Doucettement, Blog Brother

Cet album est présenté en ce mercredi qui est le jour de labd bleu, et aujourd’hui c’est Noukette qui nous accueille dans sa bibliothèque.

5 réflexions sur “Formica

  1. noukette 27 novembre 2019 / 08:59

    Toujours avoir une dose de Fabcaro de côté en cas de morosité ambiante ! 😀

    J'aime

  2. Soukee 27 novembre 2019 / 12:08

    Il est sur ma liste de Noël… J’espère le trouver sous le sapin. 😀

    J'aime

  3. Mokamilla 27 novembre 2019 / 15:32

    Le lire me fait toujours un bien fou ! J’ai adoré et suis très bon public de son humour !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s