Erwann, tome 1

ERWANN, tome 1 : LA LOI DU SKATEPARK, par Cédric Mayen (scénario) et Yann Cozic (dessin) (Jungle, 2019)

erwann.jpgJeff, le grand frère d’Erwann est mort dans une compétition de glisse deux ans auparavant. C’est depuis ce jour que ses parents, séparés depuis, lui interdisent toute planche à roulette. Pourtant, Erwann avait promis à son frère, avant son départ pour la compétition, de s’entraîner à faire 15 ollies à la suite. Le jeune garçon a toujours gardé dans un coin de sa tête sa promesse et s’entraîne discrètement loin des regards maternels. Un jour, il fait la rencontre d’un groupe de riders qui l’emmènent au skatepark tout proche… La passion d’Erwann se renforce, et il s’entraîne de plus en plus…

J’ai emprunté cet album en bibliothèque pour le tester, avant d’éventuellement de le proposer aux élèves du collège. Je suis souvent à l’affût des nouveautés, des albums qui changent des habituelles séries, dans l’idée de proposer des choses différentes aux élèves. Et bien là, j’ai été conquise par cette histoire, qui mêle sport et famille. Déjà, le thème est franchement rare en BD (enfin je ne crois pas en connaître d’autres, en jeunesse qui plus est) : le skateboard, cette planche à roulettes à laquelle je n’ai jamais touché (par contre, j’ai des souvenirs d’avoir joué à Tony Hawk sur Playstation il y a fort longtemps, donc j’ai saisi la dédicace à ce célèbre sportif en prologue de l’album 😉 ). Il y a des termes techniques, en anglais, et même sans tout comprendre, on saisit globalement le sens, ce n’est absolument pas un frein à la lecture.

Il y a aussi une partie sur la famille : l’histoire commence lors du décès du frère, puis on a toujours les parents qui ne supportent pas la vue de la planche (surtout la mère), et la chambre du frère disparu qui est sanctuarisée. Cet album est franchement bien mené, alternant moments sportifs et relations amicales (ou pas, avec le groupe d’ados à vélo qui fait sa loi dans le skatepark). Il y a aussi les secrets de chacun : Erwann ne dit pas qu’il est le frère de Jeff, Lison ne parle pas de son autre sport… Cela apporte un peu de relief à l’histoire, et lance des pistes pour les éventuels tomes suivants. Les dialogues sont sympathiques, ponctués d’humour qui plaira au lectorat adolescent. Le dessin de Yann Cozic que je découvre ici est assez rond, il m’a parfois fait penser à du Max de Radiguès dans les visages des personnages. C’est une bonne BD jeunesse, divertissante et que j’ai pris plaisir à lire. Par contre, la fin nous laisse vraiment sur notre faim…

Bref, Erwann fera partie d’une de mes premières commandes de 2020 pour le CDI, et j’espère que les élèves demanderont la suite (pas encore sortie, mais je vais surveiller cela !)

Non mentionné sur l@BD, je dirais à partir de 10/11 ans.

On en parle sur les sites spécialisés : ActuaBD, Planète BD, BDgest

Sur ce blog, de Cédric Mayen : le magnifique Edelweiss.

Premières pages à découvrir sur Izneo.

Cet album participe à , et pour débuter cette nouvelle année, aujourd’hui c’est chez Stephie que ça se passe !

20 réflexions sur “Erwann, tome 1

  1. Stephie 8 janvier 2020 / 09:30

    Pas trop mon rayon, mais j’imagine qu’elle plaira aux ados !

    Aimé par 1 personne

    • caro 12 janvier 2020 / 21:25

      Je pensais à certains élèves en lisant la BD, ça devrait leur plaire en effet !

      Aimé par 1 personne

  2. Jerome 8 janvier 2020 / 13:00

    Une BD jeunesse qui trouvera forcément son public et qui a toute sa place au CDI !

    Aimé par 1 personne

  3. noukette 8 janvier 2020 / 14:42

    De prime abord le graphisme en couverture me parait un peu simpliste mais pourquoi pas pour les ados oui… à voir 😉

    Aimé par 1 personne

    • caro 12 janvier 2020 / 21:24

      Oui, le graphisme est assez simple, mais pour autant très lisible. Cela devrait plaire à un certain public !

      J'aime

    • caro 12 janvier 2020 / 16:41

      C’est clairement du jeunesse, en effet.

      J'aime

    • caro 12 janvier 2020 / 16:41

      Du deux en un, c’est efficace 😉 😀 !

      J'aime

    • caro 12 janvier 2020 / 16:40

      Cela plaira aux garçons, mais pas que… (j’espère !)

      J'aime

  4. Sabine Faulmeyer 12 janvier 2020 / 14:30

    A voir mais pas ma came graphique ! (et en plus l’histoire me rappelle Wave )

    Aimé par 1 personne

    • caro 12 janvier 2020 / 16:39

      Je ne connais pas Wave, je vais me renseigner… 😉

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s