Le monde de Lucrèce, tome 1 [roman]

LE MONDE DE LUCRÈCE, tome 1, par Anne Goscinny et Catel (Gallimard jeunesse, 2018)

lucrèce

Lucrèce rentre juste en 6e. Elle vit avec sa mère, son beau-père et son demi-frère, et voit son père, artiste désargenté, de façon régulière. Mais sa famille est du genre originale : son demi-frère, à la répartie étonnante, est très intéressé par les jeux vidéos, sa grand-mère maternelle est totalement déjantée, son animal de compagnie n’est pas commun et son nom non plus… Heureusement qu’il y a les amies, surnommées les « Line » : Aline, Coline, Pauline… La vie de Lucrèce n’est pas de tout repos !

Voici un roman jeunesse qui a été pas mal mis en avant à sa sortie, avec le nom de ses autrices. L’histoire est assez folle, à l’image de toute la famille. Il s’agit simplement de la vie quotidienne d’une préado, de son point de vue, mais avec une famille déjantée : son petit frère Victor qui a de la répartie et est souvent branché sur les jeux vidéos, la grand-mère paternelle sénile qui oublie qui est sa petite fille, la grand-mère maternelle Arlette/Scarlett au look improbable mais qui sous ses airs de foldingue comprend tout à fait sa petite fille, son beau-père avec qui elle s’entend très bien, son père artiste sans le sou qui passe de temps en temps et prend même en charge les deux enfants (dont le dernier qui n’est pas de lui)… Tout le monde semble bien s’entendre, pas de fâcheries familiales. C’est assez exceptionnel pour le signaler.

L’histoire est très agréable à suivre , elle est joliment illustrée par le trait reconnaissable et coloré de Catel (déjà lue dans des romans graphiques comme Kiki de Montparnasse…). Ses dessins ponctuent l’histoire, permettent de bien visualiser l’action, j’aime beaucoup ces inserts. Les chapitres sont assez courts pour pouvoir fractionner sa lecture si besoin (c’est bien pour les jeunes lecteurs). Les 178 pages sont globalement rapides à lire, le style est fluide, même si ce n’est pas forcément la parole d’une pré-ado comme on en croise tous les jours. Par contre, il y a vraiment quelque chose qui m’a dérangé : c’est la répétition de l’adjectif « loufoque », vraiment trop présent et mis à toutes les sauces : la grand-mère loufoque, la situation loufoque, bref un peu trop de loufoque pour moi, limite toutes les 2 ou 3 pages sur la fin et j’ai trouvé cela vraiment lourd. Trouver des synonymes aurait été bien, je trouve. Je serais curieuse en tout cas d’avoir des avis de lecteurs sur cet aspect particulier.

Enfin, 4 tomes sont sortis à ce jour, j’espère pouvoir lire la suite en 2020…

A partir de 9 ans selon Ricochet.

On en parle sur les blogs : La faim de loup à lunettes, Les lectures de LaiLai, Lire sous le tilleul, Les lectures de la diablotine, Cosy corner

Visiter le site de Catel, avec quelques dessins issus de la série des Lucrèce.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s