Comment je suis devenue un robot [roman]

COMMENT JE SUIS DEVENUE UN ROBOT, par Nadia Coste (Syros, 2019, coll. Tempo)

robotMargot est en quatrième, et est percutée par une berline noire à l’entrée de son collège. Gravement blessée, elle doit être amputée de sa main gauche, ainsi que de sa jambe gauche. Son quotidien à l’hôpital est rythmé par les soins, et son apprentissage de son nouveau corps, qui la fait horriblement souffrir. Pour se blinder, Margot décide de devenir un robot et de ne plus laisser passer ses émotions. Sa meilleure amie Ambre tente de garder le contact avec elle, mais n’ose pas l’embêter avec ses « problèmes de riche », à savoir sa poitrine trop oppulente qui dérange plus les autres qu’elle-même… Quelques mois après l’accident, appareillée avec des prothèses, Margot retourne au collège, mais ce n’est plus la même adolescente…Aujourd’hui un roman réaliste, sur la reconstruction, physique et psychologique d’une ado après un accident lors duquel elle a perdu deux membres et une partie de ses espoirs et rêves pour son avenir… Le texte est bien écrit, puisqu’il alterne les narrateurs : c’est d’abord Margot qui s’exprime, puis Ambre sa meilleure amie. Le récit n’est pas doublé, mais a plutôt tendance à se compléter, et c’est toute sa force. Les presque 200 pages se lisent aisément, et on sent de plus en plus le malaise qui s’installe entre Margot et le reste du monde, sans que ce soit clairement dit au départ.

Certains passages sont assez durs, et m’ont donné des frissons, quand par exemple il est annoncé que Margot va devoir être réopérée pour couper son os du tibia qui continue à grandir et risquerait de percer sa peau au niveau de son moignon… Les détails ne sont pas donnés, mais la simple phrase a eu tendance à me faire réagir. Je ne sais pas comment les collégiens réagiront.

Même si Margot semble froide, voire même glaciale par moment, le récit est tout de même porteur d’espoir à la fin, où la vie reprend le dessus, pour elle et sa famille. J’ai aussi aimé le personnage secondaire d’Ambre, qui s’affirme et apprend à accepter son corps tel qu’il est. Nul doute que ce personnage parlera aussi à certain.e.s lecteur.trices. Bref, un roman sur l’acceptation de son corps à l’adolescence, qui permettra sans doute à ses lecteurs de mieux appréhender cette thématique plus ou moins douloureuse…

A partir de 10 ans selon Ricochet.

On en parle sur les blogs : Les lectures de Bouch, Le coin lecture d’Arsène, Journal d’un éternel ado, Takarlirsa, Les lectures de PampouneLes lectures de Pampoune

Lien vers le blog de l’autrice.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s