BD fait de société

Mes années hétéro

MES ANNÉES HÉTÉRO, par Hugues Barthe (Delcourt, 2019, coll. Encrages)

006667992Remi est né dans les années 1950 dans une petite ville de Normandie. A l’adolescence, il découvre qu’il est attiré par les garçons et connaît ses premières expériences avec eux. Mais l’époque voit très mal l’homosexualité, et Remi se marie avec Brigitte et vit une vie de famille classique, jusqu’à ce qu’il s’avoue qui il est vraiment et décide de quitter son épouse… Il nous raconte son parcours de vie, depuis son enfance jusqu’au mariage pour tous, en passant par la dépénalisation de l’homosexualité en 1982…

Voici aujourd’hui sur ce blog un épais album qui se lit très facilement. En effet, l’histoire est prenante, même si ce témoignage fictif (construit à partir de plusieurs vrais témoignages) est triste. J’ai eu du mal à lâcher cette histoire avant la fin, émue par l’histoire du personnage principal qui n’a pas pu vivre comme il le voulait, devant se plier aux convenances de son époque. Par contre, la fin est plus réjouissante puisque ça se termine comme l’album a commencé, avec le mariage pour tous, aussi appelé « loi Taubira » en mai 2013.

J’ai aimé la façon dont le récit est narré. L’auteur montre les années 1950 et 1960 avec le  sexisme très présent, la société patriarcale, les clichés très ancrés sur les garçons et les filles, surtout dans cette petite société commerçante provinciale à Rouen. Par exemple, le père de Remi est pétri de certitudes et ne laisse pas le choix à sa femme, très croyante et plutôt effacée, quant aux décisions concernant leur fils.

Le récit n’oublie aucune période de la vie de Rémi : ses souvenirs d’enfance dans le magasin familial et les habitants qui étaient différents (particulièrement un jeune homme efféminé, qui se maquillait, se parfumait et rendait nerveuses sa mère et les autres « bonnes » catholiques). Il raconte aussi sa rencontre avec Brigitte, sa belle-famille avec ses beaux-parents agriculteurs qu’il adore, sa carrière professionnelle avec son magasin, mais aussi son divorce après 17 ans de mariage dans les années 1980, et leur changement radical d’attitude suite à son coming-out…. La « grande Histoire » suit la petite, avec le récit de l’élection de Mitterrand, la fête qui s’en est suivi et la dépénalisation l’année suivante. Il n’élude pas les moments où son couple est en train de se noyer (disputes, relations extra-conjugales…), mais qui vont le conduire à changer totalement de vie. Enfin, sa rencontre avec Pascal après de nombreuses aventures va le stabiliser, et on ressent plus de sérénité qu’auparavant. En tout cas, cela rend Rémi très touchant, très vrai.

Scénaristiquement, j’ai beaucoup aimé le fait qu’aucun épisode, positif ou négatif, ne soit éludé. La pression exercée par la société est très forte, et contraint Rémi à ne pas révéler qui il est vraiment. J’ai trouvé cela très triste pour lui, même si cela finit bien à la fin…

Graphiquement, j’ai été désarçonnée par le trait, j’ai surtout trouvé que les portraits étaient dessinés un peu  étrangement… C’était parfois un peu trop naïf à mon goût, mais j’ai réussi à dépasser ces moments moins agréables. A part cela, le noir et blanc passe très bien dans cette histoire très touchante.

Non mentionné sur l@BD, je dirais à partir de 15 ans.

On en parle sur les blogs et sites : SambaBD, Qweek, Chroniques de Madoka, Benzine

Extrait à lire depuis Izneo.

Cet album participe à labd bleu , et aujourd’hui, Moka nous ouvre ses portes au milieu des livres !

28 réflexions au sujet de “Mes années hétéro”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s