Ma vie en noir et blanc [roman]

MA VIE EN NOIR ET BLANC, par Delphine Bertholon (Rageot, 2016, coll. Rageot romans)

Ana, quinze ans, est atteinte d’un handicap rare et invisible : elle est achromate, elle ne voit pas les couleurs. Pour elle, le monde est noir, blanc et gris. Elle s’est faite à cette différence due à une erreur génétique, et sa meilleure amie Mélie lui décrit au mieux les couleurs de ce qui les entourent. Mais Ana, pourtant heureuse avec sa mère, son beau-père et sa demi-sœur, se pose des questions sur son père qu’elle ne connaît pas… Un jour, Kylian, un garçon dont Ana semble amoureuse et qui l’avait jusque-là ignorée, lui parle d’une exposition à Paris d’un photographe lui aussi achromate : et si cet homme était son père ? Voilà les deux ados montant à la capitale pour mener l’enquête…

Voici aujourd’hui un court roman paru il y a 4 ans chez Rageot, et même dès 2011 dans Je Bouquine dans une première édition. Je l’ai acheté pour le CDI, car l’autrice devait venir sur un salon du livre pas loin du collège où je travaille, et je comptais lui faire dédicacer son livre… Le contexte actuel a annulé le salon, mais je me suis lancée tout de même dans ces 120 pages qui se lisent aisément et portent sur un handicap peu connu. L’héroïne est dotée d’un solide sens de l’humour, elle écrit et s’imagine un double littéraire avec en personnage principal une aNa (oui, la majuscule ici n’est pas une erreur) qui vit une vie de rêve. Les jeux de mots et autres expressions en lien avec les couleurs sont nombreux, et on se rend compte que sans couleurs, le monde doit être sacrément différent. C’est son amie Mélie qui lui donne des indications sur les couleurs, surtout concernant les autres adolescents. Parfois, certains passages sont drôles, parce que les deux amies sont très soudées. même si sur la deuxième partie du texte, Mélie est mise de côté par Ana qui se rend secrètement à Paris. En effet, la recherche du père inconnu occupe une autre partie du roman, et la fin du texte n’est pas celle à laquelle on pourrait s’attendre, la « morale » étant applicable à d’autres domaines que la recherche paternelle… La relation avec Kylian est un peu facile, mais elle apporte une touche de légèreté et de sentiments à ce récit globalement agréable à lire. Un chouette moment de lecture !

A partir de 11 ans selon Ricochet.

Court extrait à lire depuis le site de l’éditeur.

On en parle sur les blogs : Sophie lit (S. Adriansen), Les lectures du hibou, Les chroniques de Koryfée, Bulles d’air

7 réflexions sur “Ma vie en noir et blanc [roman]

    • caro 17 avril 2020 / 17:41

      Je ne connaissais pas avant, et tu es la 2ème à me le dire ! Il va falloir que je me penche sur sa bibliographie ! 🙂

      Aimé par 1 personne

  1. Stephie 31 mars 2020 / 09:17

    Une super autrice, j’aime encore plus ce qu’elle écrit en adulte. Il y a deux ans, elle est venue rencontrer nos classes de 6e, c’était extra !

    Aimé par 1 personne

    • caro 17 avril 2020 / 17:43

      Les rencontres d’auteur, c’est toujours chouette, et si tu dis que ça s’est bien passé, je note parmi les auteurs « rencontrables » 😉

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s