Thornhill [roman]

THORNHILL, par Pam Smy (Rouergue, 2019, coll. Epik (fantastique))

thornhillMary a vécu dans l’orphelinat pour filles de Thornhill en 1982, et rédige son journal intime. Elle y raconte ses journées seule et mutique, harcelée par les autres filles, et principalement par une autre qui est pire que toutes et ne se fait jamais attraper. Ella est très solitaire et aime s’inventer des amies, en créant des figurines en argile. Seule Jane, une éducatrice, semble la comprendre et tenter de l’apprivoiser. Elle s’entend bien aussi avec Kathleen, la cuisinière, qui lui prépare souvent un sandwich quand elle sort et revient après l’heure du repas. Les autres adultes de Thornhill l’ignorent le plus souvent. L’existence de Mary s’écoule, lentement, alors que l’orphelinat doit fermer ses portes prochainement et que les pensionnaires sont réparties entre familles d’accueil et nouveau lieu… 2007, Ella vient d’aménager avec son père dans la maison juste à côté du manoir qui fut l’orphelinat de Thornhill des années auparavant. Le lieu est condamné, mais elle aime observer de sa chambre cette demeure inquiétante… Jusqu’au jour où elle retrouve une figurine de Mary dans le jardin…

J’ai emprunté cet épais roman (plus de 530 pages), parce que je l’avais vu passer sur un blog (et comme à mon habitude, je ne note pas sur lequel…)… Je ne savais pas avant de le commencer que l’histoire était construite de façon originale : on a le récit de Mary par le biais de son journal intime en 1982, entrecoupé du récit en 2007 d’Ella… Enfin, ce n’est pas un récit écrit, mais plutôt un récit dessiné. En effet, que des dessins en pleine page pour Ella, dans les tons noir, blanc et gris. Il y a des détails qui nous donnent des informations (le calendrier accroché au mur pour la date, les panneaux d’interdiction d’entrée dans le manoir, des extraits d’articles de journaux…), mais pas une bulle, pas un texte sinon pour l’histoire récente. C’est assez étonnant, ce mélange de textes et de dessins, et le tout se complète vraiment bien… La fin est étonnante, même si on commençait à la pressentir depuis quelques pages déjà… Le procédé graphique pour raconter cette histoire originale apporte vraiment un plus au récit, puisqu’il faut être attentif aux détails graphiques, pour relier les deux histoires l’une à l’autre. Le tout est rudement bien mené, parfois lent, jouant sur la peur, les silences nombreux ou encore la solitude… et  mais j’ai ressenti cette lenteur comme représentative du désespoir dans lequel vit Mary, au fur et à mesure qu’elle se retrouve avec sa harceleuse… Cela est en plus accentué par les pages noires intercalées entre les deux récits, une couverture et une tranche très noire, ce qui fait aussi de Thornhill un bel objet dans une bibliothèque !

Voici donc un récit que je suis bien contente d’avoir découvert, assez éloigné de ce que je peux lire habituellement. J’ai aimé sortir de ma zone de confort de lecture et passer du temps avec ces deux héroïnes séparées par 35 ans. Cependant, vu l’épaisseur du pavé, il faudra bien « vendre » ce roman aux élèves pour qu’ils tentent sa lecture !

A partir de 12 ans selon Ricochet (qui le classe en BD d’ailleurs)…

On en parle sur les blogs : Au milieu des livres (Moka), La bibliothèque de Noukette, Le nez dans les livres, The autist reading, Sur mes brizées

Teaser du livre par Augustin Trapenard sur 21 cm.

4 réflexions sur “Thornhill [roman]

  1. Stephie 28 juillet 2020 / 09:34

    Ca a l’air tentant, en effet ! Autant l’histoire que la forme

    Aimé par 1 personne

    • caro 24 août 2020 / 14:58

      Il est vraiment bien, et original en plus sur la forme. Je compte l’acheter pour le CDI (en lien avec le programme en 4e)

      Aimé par 1 personne

  2. Mokamilla 10 août 2020 / 10:00

    Merci pour le lien ! J’ai vraiment beaucoup aimé ce livre, tant pour l’histoire que pour l’objet, particulièrement soigné.

    Aimé par 1 personne

    • caro 24 août 2020 / 14:57

      Un livre que je compte acheter au CDI, par contre, vu l’épaisseur, il va falloir le « vendre » aux élèves… ! Mais il est tellement chouette que ce serait dommage de passer à côté !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s