Drôles de femmes

DRÔLES DE FEMMES, par Julie Birmant (scénario) et Catherine Meurisse (dessin) (Dargaud, 2010), réédité en 2019.

droles de femmes

Rencontres de la journaliste Julie Birmant avec des femmes artistes célèbres qui font rire parfois sans vraiment le vouloir : Yolande Moreau, Sylvie Joly, Amélie Nothomb, Michèle Bernier, Florence Cestac, Anémone, Dominique Lavanant, Josiane Balasko, Tsilla Chelton…

J’ai emprunté cet album paru il y a une décennie pour deux raisons : la première est que j’ai vu l’exposition consacrée à Catherine Meurisse en janvier dernier à Angoulême et cela m’a décidée à découvrir le travail graphique de cette autrice. La seconde est le nom de la scénariste Julie Birmant, déjà lue dans Isadora et Pablo. J’ai lu agréablement ces biographies-rencontres : à chaque fois, la scénariste (qui est aussi journaliste) se déplace au domicile de l’artiste dont elle choisit de retracer la vie. Elle lui demande par exemple comment elle a fait pour se faire un nom en tant que femme actrice, humoriste ou encore écrivaine, elle la suit dans sa vie quotidienne… Quelquefois l’interviewée part totalement en live, et c’est ça qui est drôle, car la personnalité privée n’est parfois pas très éloignée de celle en public. 

Graphiquement, c’est du Catherine Meurisse ultra-reconnaissable : son trait toujours vif, son écriture manuscrite si typique, ses couleurs sympas et assez pastels. On lit l’album comme un reportage documentaire. Certes, il arrive qu’il y ait beaucoup de textes, et c’est presque un texte illustré par moments, mais cela se lit tout de même de manière agréable. Les femmes présentées sont toujours reconnaissables par un trait particulier (chevelure, nez, yeux…), et la dessinatrice a vraiment voulu coller au portrait de chacune. 

Je connaissais (au moins de nom) toutes ces femmes, mais j’ai appris plein de choses sur elles : leurs origines (certaines issues de milieux aisés où l’humour était mal vu), leur parcours, leurs choix… Cependant parfois la fin de chaque rencontre est un peu précipitée à mon goût, souvent parce que la journaliste doit reprendre la route ou le train… Cela se reproduit au cours de plusieurs rencontres, et c’est pour moi le vrai point négatif de cet album.

Drôles de femmes a été globalement pour moi un album intéressant, peut-être un peu daté, mais qui permet de tracer des biographies rapides de personnalités originales et de femmes qui ont décidé de tracer leur voie, parfois bien loin de ce qui était décidé pour elles.

A noter que cet album a été réédité fin 2019, avec cette couverture rougeoyante (alors que la première était plus discrète, sur fond blanc et avec une seule femme dessinée).

A partir de 15 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Li-An, Du soleil sur la page… 

Extrait à lire depuis le site de l’éditeur.

Cet album participe à labd bleu comme chaque mercredi, et aujourd’hui, allons chez Noukette pour de nouvelles découvertes bullesques !

26 réflexions sur “Drôles de femmes

  1. Light And Smell 16 septembre 2020 / 08:44

    Je vais regarder si ma médiathèque le propose parce que j’aime beaucoup ce genre de livres qui brosse le portrait rapide de personnes que l’on connaît au moins de nom ou que l’on découvre…

    Aimé par 1 personne

    • caro 1 novembre 2020 / 22:03

      Malheureusement, les portraits n’ont pas été actualisés lors de la réédition en 2019…

      J'aime

    • caro 1 novembre 2020 / 22:04

      Oui, ou cela aurait été intéressant d’actualiser ou de compléter lors de la réédition de 2019.

      J'aime

  2. noukette 16 septembre 2020 / 22:33

    D’accord avec Gambadou, réactualisé avec d’autres portraits ça pourrait être sympa !

    Aimé par 1 personne

    • caro 1 novembre 2020 / 22:07

      Oui, mais ça n’a pas été le cas en 2019, dommage.

      J'aime

    • caro 1 novembre 2020 / 22:07

      Oui, c’est un peu passé, certaines sont même décédées depuis…

      J'aime

    • caro 1 novembre 2020 / 22:08

      Tu as bien le droit de ne pas être convaincue…

      J'aime

    • caro 1 novembre 2020 / 22:08

      Un peu, oui, mais ici ce sont des rencontres de Julie Birmant, alors que Culottées aborde des femmes de toutes les époques.

      J'aime

  3. Bidib 19 septembre 2020 / 12:45

    si je tombe dessus à la bibliothèque j’y jetterais un œil par curiosité

    Aimé par 1 personne

  4. Azilis 22 septembre 2020 / 15:03

    Je n’ai pas encore lu de BD de Meurisse (même si ici elle est en duo) mais il va falloir parce qu’à force je suis très curieuse!

    Aimé par 1 personne

    • caro 1 novembre 2020 / 22:09

      On reconnait bien son trait, dynamique et fluide…

      J'aime

    • caro 1 novembre 2020 / 22:10

      A noter sur une wish-list, en effet !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s