Eleanor & Park [roman]

ELEANOR & PARK, par Rainbow Rowell (PKJ, 2014)

eleanor

1986. Eleanor vient d’arriver au lycée. Dans le bus, le premier jour, tout le monde la regarde. Il faut dire qu’elle a un look très particulier (chemises trop grandes pour elle, vêtements d’homme…), qu’elle est très rousse et trop ronde. Une seule place est libre, et c’est à côté de Park, ado discret d’origine coréenne par son père. Au départ, Park fait comme tout le monde, il ignore la nouvelle. Puis les deux s’apprivoisent grâce aux comics qu’ils aiment lire, se découvrent des goûts musicaux en commun… Cela adoucit la vie d’Eleanor qui vit avec un affreux beau-père alcoolique et violent, ainsi qu’une mère qui subit la situation…

Voici un roman sorti il y a six ans que je n’avais jamais lu. Je l’avais acheté pour le CDI, et mis dans les rayonnages (pas le temps de tout lire…). Une collègue grande lectrice l’avait emprunté il y a quelques mois (ou années ?) et avait beaucoup aimé. Je me suis donc lancée dans ce pavé (pour moi, 378 pages c’est un pavé) pendant les vacances d’été, motivée également par le commentaire de John Green sur la couverture du roman. Bilan, j’ai vraiment eu du mal à accrocher sur les 100 premières pages, et ce n’est qu’à partir de là que cela devient un peu plus intéressant et que j’ai vraiment trouvé ce livre sympa. Oui, sympa mais pas inoubliable. Déjà parce que les deux ados amoureux sont très bavards, se brouillent pour très peu (des incompréhensions mineures la plupart du temps) ; l’un étant dans une famille classique et l’autre dans une famille à problèmes, ils n’ont pas forcément la même façon de faire, ce qui est normal, mais j’ai trouvé que parfois cela sonnait gnan-gnan…

Le récit a le mérite d’alterner de façon à peu près équitable le narrateur, entre Eleanor et Park, ce qui dynamise un peu la lecture. Mais bon, je n’ai pas forcément été touchée par les deux ados, surtout Park, qui réfélchit beaucoup (trop à mon goût). Eleanor a quant à elle une vie très compliquée, vivant dans un milieu défavorisé, sa relation avec son beau-père étant exécrable, et n’ayant que très peu d’objets personnels. C’est vraiment pour cette héroïne-là que j’ai poursuivi ce livre (et parce ma collègue avait beaucoup aimé). La période des années 1980 ne m’a pas complètement perdue (avec ses objets emblématiques, mais aussi ses groupes de musique), mais je ne sais pas si des ados d’aujourd’hui vont se retrouver dans un tel récit…

Non mentionné sur Ricochet, je dirais à partir de 14 ou 15 ans.

On en parle sur les blogs : Le bazar littéraire, D’une berge à l’autre, Le blog de Galleane, La ronde des post-it, La bibliothèque de Noukette, Blog o noisettes, Plume de Cajou

2 réflexions sur “Eleanor & Park [roman]

  1. noukette 27 octobre 2020 / 12:10

    J’ai adoré, tu le sais…! Souvent conseillé à mes élèves et jusqu’à maintenant c’est carton plein ! Il passe de mains en mains !

    J'aime

    • caro 31 octobre 2020 / 18:18

      Moi ce n’est pas un titre qui fonctionne ici… Mais parfois il suffit d’un élève qui accroche pour que les élèves se l’arrachent…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s