Romans jeunesse

Partis sans laisser d’adresse [roman]

PARTIS SANS LAISSER D’ADRESSE, par Susin Nielsen (Helium, 2019)

Au Canada, de nos jours. Felix vit avec sa mère Astrid et sa gerbille Horatio dans un combi Volkswagen depuis qu’ils ont été expulsés par l’ex petit-ami d’Astrid. Mais Astrid l’a assuré à son fils : la situation n’est que provisoire, le temps qu’elle retrouve un travail. Le jeune garçon fait donc sa rentrée au collège, sans rien dévoiler de la situation. Mais au fil du temps, la situation ne semble pas se résoudre, Astrid ne parvenant pas à garder un job. Alors Felix se fait une promesse : il va tenter de participer à une émission de télévision version junior pour tenter de gagner le pactole et mettre à l’abri sa petite famille…

J’ai commencé cette lecture en étant horifiée par la couverture que je trouve vraiment hideuse. Le dessin, naïf et enfantin, ne m’attirait pas du tout. Pourtant, j’aurais commis une erreur en passant à côté de ce texte, car l’histoire est vraiment bien menée et montre la vie de sans domicile fixe qui vivent dans leur véhicule, changeant de place fréquemment pour ne pas se faire repérer et cacheant la situation à leurs proches amis. Au départ, Felix ne semble pas vraiment se rendre compte de la situation, et ce n’est que lorsque son amie (dont il observe bon nombre de défauts) rédige un article pour le journal du collège qu’il se rend vraiment compte qu’il est SDF. Alors oui, le propos n’est pas vraiment drôle, mais cette situation de précarité n’est pas si inédite que cela. Heureusement que le jeune Felix est doté d’un humour bien à lui qui lui permet de tenir lors de coups durs (il parle par exemple par acronymes assez drôles), car cela allège le propos. Son amitié avec Winnie et Dylan va aussi lui permettre de passer cette période difficile, même s’il leur cache les difficultés au départ. Un texte sympa et humain sur un thème pourtant bien difficile à aborder en littérature jeunesse.

A partir de 11 ans selon Ricochet.

On en parle sur les blogs : Bob et Jean-Michel, Capocapesdoc, Les mots de la fin, Le tiroir à histoires, L’île aux trésors

,

7 réflexions au sujet de “Partis sans laisser d’adresse [roman]”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s