Romans adulte

Et je danse aussi [roman]

ET JE DANSE AUSSI, par Jean-Claude Mourlevat et Anne-Laure Bondoux (Fleuve éditions, 2015)

Pierre-Marie Sotto est un écrivain reconnu, mais qui n’a plus l’inspiration depuis que sa 4e femme, Véra, est partie un beau jour sans laisser de traces. Adeline a quant à elle décidé un jour d’envoyer une enveloppe avec ce qui semble être un manuscrit à l’écrivain. Mais celui-ci refuse d’ouvrir l’enveloppe. Démarre entre les deux une relation épistolaire, dans laquelle ils vont de plus en plus se dévoiler. Les courriers qu’ils s’échangent deviennent de plus en plus fréquents, et l’enveloppe du départ est toujours close… Jusqu’au jour où l’écrivain solitaire décide de voir ce qu’elle contient. Et là, il va pouvoir reconstituer des parties manquantes de sa vie…

Voici sur ce blog un roman adulte. Cela faisait longtemps, j’en lis quelquefois, sans pour autant prendre le temps d’en faire des billets ici. Là, j’avais acheté ce roman dans une ressourcerie, sur le seul nom des auteurs, et le livre a patiemment attendu que je trouve le bon moment pour me lancer. Bon, au départ, cela a été un peu laborieux, car le style épistolaire est tout de même particulier (habituellement, je lis rarement les titres des chapitres, donc là, je ne lisais pas la date ni le destinataire… enfin au départ, parce que je me suis vite rendue compte que je ratais des infos !). Au final, chaque soir, j’ai eu plaisir à retrouver Adeline et Pierre-Marie, en me demandant si chacun disait bien la vérité, s’il n’y avait pas d’autres personnes cachées sous ces noms. Bref, j’ai bien accroché à ces deux personnages, qui se dévoilent au fur et à mesure.

Sur le style, j’ai bien aimé aussi, car cela se lit bien : le style n’est pas familier, mais pas non plus trop pointu ni précieux. Au départ, il s’agit plus de lettres entre une fan et son écrivain, et au fil des échanges, on dirait une correspondance entre deux vieilles connaissances, alors que les deux ne se sont jamais rencontrés pour de vrai… Il y a quelques fois des redondances, des rappels de faits puisque des destinataires et expéditeurs apparaissent au fil du récit : le couple de meilleurs amis de Pierre-Marie, ainsi qu’une fan un peu excentrique et proche du harcèlement. Mais au final, cela est vite pardonné parce que l’histoire m’a assez facilement embarquée.

Franchement, je n’aurais pas cru passer un si bon moment avec un texte épistolaire. J’ai aimé le fait qu’il ait été écrit à 4 mains et avec de l’humour. Même si je ne sais pas vraiment qui a écrit quoi, j’ai bien apprécié l’idée de départ de l’écriture du roman, expliquée en 2e de couverture : tout est parti en 2013 d’un mail de Jean-Claude Mourlevat, s’adressant au personnage d’Anne-Laure Bondoux. Et voilà les deux auteurs embarqués dans une écriture pendant 6 mois… 

La suite est sortie en mars 2020, juste avant le confinement du printemps, et j’ai réussi à l’emprunter en bibliothèque, alors ce sera avec une joie certaine que je vais retrouver Adeline et Pierre-Marie prochainement…

On en parle (beaucoup) sur les blogs : La bibliothèque de Noukette, Le blog de Galleane, Les lectures d’Antigone, Doucettement, Petites madeleines, Le blog de Sophie Adriansen, Luocine… 

 

3 réflexions au sujet de “Et je danse aussi [roman]”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s