Romans jeunesse

Le point sublime [roman]

LE POINT SUBLIME, par Manu Causse (Thierry Magnier, 2020, coll. L’ardeur)

pointLune, la grand-mère paternelle de Mina, vient de mourir, et la jeune femme doit aller répandre ses cendres dans sa maison du Tarn. Sur le trajet qui la mène d’Angers au sud de la France, elle se remémore son enfance et son adolescence, la séparation de ses parents, mais aussi ses premières expériences…

Voici un gros pavé de près de 450 pages qui se lit très bien. Il y a eu chez moi un effet « page turner », car j’ai aimé suivre Mina à différentes périodes de sa vie qui se construit, entre le Mans et Angers, entre sa mère et son père (qui a refait sa vie), mais aussi avec sa grand-mère qui part quelques années soit-disant en Inde avant de revenir, ou encore une amie de lycée qui a tendance à la rabaisser et va l’envoyer dans les griffes du loup… Tout se relie dans le récit, les paysages et l’ambiance du Tarn, la chaleur de l’été, les secrets de famille, c’est bien trouvé. J’ai préféré certains passages à d’autres, peut-être parce que les lieux du nord-ouest de la France me paraissaient plus familiers que ceux du sud. 

J’ai bien aimé la relation avec la grand-mère très originale, qui s’éloigne un temps avant de révéler pourquoi elle est partie et où exactement, et qui se fait rebaptiser « Lune », vivant au milieu de la campagne tarnaise, avec des voisins néerlandais (mais pas que…). Elle a un côté baba cool très inhabituel, en tout cas, je ne connais pas de personne âgée qui soit comme cela, et rien que pour ce personnage secondaire, j’ai apprécié ce roman. 

Côté écriture, j’ai trouvé le texte très fluide. On est dans la collection L’ardeur (un titre déjà lu dans cette collection : le goût du baiser), alors il y a des scènes chaudes, surtout sur la fin (ça part un peu en live à la fin d’ailleurs…), donc ce récit n’est pas à mettre entre toutes les mains. Il y a aussi des scènes qui m’ont mise mal à l’aise, dès le départ… 

Au final, ce roman est aussi et surtout une rétrospective de la vie, à l’occasion de ce voyage-pèlerinage, d’une jeune femme qui a tout de même beaucoup vécu du haut de sa vingtaine d’années : vie affective, vie sexuelle, vie familiale… C’est parfois osé, mais bon, c’est aussi tout l’objet de cette collection…

Non mentionné sur Ricochet, mais pas avant 15 ans (indiqué en 4e de couverture)

On en parle sur les blogs : Au bordel culturel, Les jardins d’Hélène

Lien vers le site de l’auteur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s