BD fantastique

Iris, deux fois

IRIS, DEUX FOIS, par Anne-Laure Reboul (scénario) et Naomi Reboul (dessin et couleur) (Sarbacane, 2021)

008694173Iris est une jeune femme à qui tout sourit. Une nuit, elle  fait un drôle de rêve : elle se voit dans une autre vie, avec un destin tout autre : un mari alcoolique et un enfant handicapé, un métier qui ne lui plaît pas et des galères… Lorsque le rêve prend fin et qu’elle se réveille, elle retrouve sa vie confortable, mais ce rêve la perturbe au point qu’elle en vient à se demander si elle n’a pas une double vie, car elle a la sensation de vivre une autre version d’elle-même la nuit… Serait-ce la réalité ou un mauvais cauchemar ? Y aurait-il une illusion derrière tout cela ?

Voici un album emprunté et lu après l’avoir repéré sur des blogs. L’histoire se tient sur près de 180 planches,  et se lit de manière agréable. Au départ je n’étais pas spécialement convaincue par le dessin, trouvant le trait un peu tremblant et simple. De plus, je n’ai pas trouvé l’héroïne particulièrement attachante, mais j’ai plus aimé le côté des deux personnalités, une la nuit, l’autre le jour. Cet album est surtout intéressant puisqu’il questionne la thématique du chemin qu’on choisit dans la vie, des vies parallèles et complètement différentes, de ce qui aurait pu se passer si tel ou tel événement s’était déroulé… L’une des Iris vit dans un milieu parisien aisé,  remporte le prestigieux prix Renaudot et est beaucoup dans l’apparence, tandis que l’autre est plus terre-à-terre, une citoyenne lambda employée de commerce dans un espace culturel, noyée dans la masse, entourée de gens qu’elle n’aime pas, particulièrement son compagnon qui exerce une emprise sur elle pour l’empêcher de le quitter (plus un enfant attardé suite à des problèmes d’alcool prénatal)… Bref, les deux femmes sont totalement éloignées, sauf qu’il ne s’agirait que d’une seule et même personne, qui aurait pris un chemin différent à un moment de sa vie (le seul point commun entre les deux est le milieu du livre).

La scénariste n’apporte pas toutes les réponses à cette étrange situation, et c’est tant mieux. Au départ, les deux Iris ne se mélangent pas : il y a la nuit, la mise en sommeil entre chaque personnalité, puis au fil des pages, les deux s’enchevêtrent, et on ne sait plus trop où est la frontière entre les deux femmes. C’est à la fois original et perturbant, mais pas désagréable non plus. J’ai globalement apprécié le scénario, même si je n’ai pas vraiment accroché avec l’héroïne. J’ai aussi aimé les couleurs avec des nuances, pas faites à l’ordinateur et sans aplats.

Iris deux fois est un album basé sur une idée originale et bien menée ; pour moi ce fut un album sympathique à lire, mais pas un coup de coeur non plus. Je suis juste contente de l’avoir découvert.

Non mentionné sur l@BD, je dirais à partir de 13 ans.

On en parle sur les blogs : La bibliothèque de Noukette, Mes pages versicolores, Mes échappées livresques, Comme dans un livre

Cet album participe à bd aujourd’hui chez Stephie !

 

8 réflexions au sujet de “Iris, deux fois”

  1. C’est vrai qu’on l’a beaucoup vu passer sur les blogs. A l’occasion je ferai sans doute comme toi, je le lirai par curiosité sans attendre le coup de cœur.

    J'aime

  2. Déjà vu passé dans la BD de la semaine me semble-t-il (en tout cas, le résumé me dit quelque chose) et déjà noté. C’est vrai que ça a l’air très intrigant tout de même !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s