BD historique, BD jeunesse

Réfugiée en Chartreuse

RÉFUGIÉE EN CHARTREUSE, par Muriel Zürcher (scénario) et Nicolas Julo (dessin) (Editions Mosquito, 2020, coll. Lily Mosquito)

réfugiée1943, dans les Alpes. Maurice est un jeune garçon qui vit seul avec son père depuis le décès de sa mère. La vache que la famille avait a donné naissance à un veau, mais meurt peu après. Ne pouvant nourrir le veau, le père décide d’attendre le lendemain pour aller chercher le boucher et gagner un peu d’argent de la viande du nouveau-né. Mais Maurice n’est pas d’accord avec cette décision et décide de cacher le veau dans une étable dans la montagne. C’est en allant chercher du lait à la ferme voisine que par hasard, il rencontre une fille de son âge qui se présente comme étant Annick. En fait, il s’agit d’une jeune fille juive, Annah, qui se cache ici chez un couple de voisins, sa mère ayant été raflée au Vel d’Hiv. Tous deux vont découvrir la montagne et nourrir le petit veau. Pendant ce temps, le père d’Annah/Annick est lui aussi conduit dans ce refuge, en attendant d’être évacué clandestinement vers la Suisse voisine… Mais les nazis ne sont pas loin…

J’ai choisi cet album en bibliothèque uniquement car il faisait partie de la liste des nouveautés. Je n’ai vu que la couverture et deux lignes du synopsis, je l’ai donc lu sans savoir grand-chose. Graphiquement, je n’ai pas vraiment aimé, j’ai trouvé le trait assez plat et daté, à tendance plus humoristique que réaliste. Cela m’a fait penser à certains dessins animés des années 1980/1990.

Le sujet n’est pas nouveau non plus, avec des enfants cachés et des résistants qui aident les juifs à fuir le régime de Vichy. Mais cela reste quand même intéressant parce que ça se passe dans un endroit proche de la frontière de la Suisse, où un certain nombre de Juifs sont passés pendant la guerre. La fin de l’album laisse croire que les deux enfants ont réellement existé, mais on n’en sait malheureusement pas plus avec les quelques pages documentaires en fin qui n’abordent pas Maurice et Annah.

Une histoire sympa mais pas spécialement marquante pour moi.

Quelques planches à voir sur le site de l’éditeur.

A partir de 10 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : je n’en ai pas trouvé… 😦

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s