BD fantastique, BD hors de nos frontières

The Nobody

THE NOBODY, par Jeff Lemire (Futuropolis, 2020)

the nobody1994. A Large Mouth, petite bourgade de 750 habitants, arrive un mystérieux inconnu qui réserve une chambre au motel. L’homme est étrange, son corps est recouvert de bandelettes, telles une momie. Il ne parle à personne ou presque, et d’après la concierge, il ne sort même pas pour les repas. Personne ne sait qui il est vraiment, ni la raison de sa venue ici, dans ce coin perdu de la campagne américaine… Seule une jeune femme, fille du restaurateur, va essayer de l’approcher, mais l’homme qui se nomme John Griffen ne se laisse pas approcher facilement. Elle se lie d’amitié avec lui, ils discutent, regardent la télévision… mais elle ne sait pas vraiment qui il est.

Aujourd’hui, voici un album de près de 140 planches en noir, blanc et bleu ciel, emprunté suite à des avis lors de la BD de la semaine… J’ai bien aimé cette histoire, parce qu’on ne sait pas non plus qui est l’homme, on est à la place du narrateur, qui nous raconte cette histoire a posteriori, avec ses souvenirs. On apprend au fil des planches qu’il s’agit d’un prof de chimie à l’université, mais il lui arrive quelques fâcheux « incidents » : un chien l’attaque au bras, il a des visions d’une femme effrayée qui l’appelle… Le récit est assez lent, mais on apprend des éléments au fil des pages, ce qui fait qu’on ne peut pas lâcher l’album. Le dessin est assez sec, les personnages ne peuvent pas être confondus (même s’ils ne sont pas nombreux). Le découpage est original, souvent varié (par exemple les cases tout en long superposées pour découper l’action).

J’ai bien aimé ce récit qui change de ce que je peux lire habituellement. Le dénouement est original, on n’en a vraiment confirmation que sur la fin. L’auteur (que je découvre avec ce titre) a su m’embarquer dans ce récit dont il distille la résolution sur une bonne partie des planches. Une jolie découverte que je compte poursuivre avec d’autres titres, si ma bibliothèque en a…

Non mentionné sur l@BD, je dirais à partir de 13/14 ans…

Quelques planches à voir depuis le site de l’éditeur.

On en parle sur les blogs : Depuis le cadre de ma fenêtre, A l’écoute des livres, The mighty blog

Cet album participe à bd, aujourd’hui chez Stéphie qui regroupe les billets des autres participants à ce rdv hebdomadaire !

19 réflexions au sujet de “The Nobody”

  1. Le nom de Jeff Lemire suffit maintenant à me faire tenter l’aventure ! J’ai adoré « Sweet tooth » lu au début de la pandémie (Quelle idée ! Tu comprendras en lisant le résumé) et « Descender » que j’ai bien aimé aussi mais moins que le premier.

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s