BD fantastique, BD jeunesse

Le grimoire d’Elfie, tome 1 : l’île presque

LE GRIMOIRE D’ELFIE, tome 1 : L’ÎLE PRESQUE, par Christophe Arleston et Audrey Alwett (scénario), Mini Ludvin (dessin) et Hélène Lenoble (couleurs) (Drakoo, 2021)

elfie1Elfie et Magda sont deux jeunes filles qui vivent chez leur tante depuis la mort de leur mère. Un jour, leur sœur aînée Louette arrive au volant d’un bus à impériale qu’elle a reconverti en librairie ambulante. Elle vient les chercher pour s’occuper d’elle. La tante refuse de les laisser, mais Magda et Elfie choisissent de fuir leur tutrice pour rejoindre leur sœur. La fratrie prend la direction d’une île en Bretagne qu’elles avaient l’habitude de fréquenter l’été avec leur mère. Là-bas, Elfie rencontre Ronan qui a le même âge qu’elle. Mais sur l’île, un secret oppose les habitants et les divise en deux clans. Elfie et Ronan vont essayer de résoudre ce problème… Quand Elfie se rend compte que le carnet que sa mère lui a laissé a des pouvoirs, elle va s’en servir pour aider son nouvel ami…

Je n’étais pas tentée par cet album, étrangement, malgré sa bien belle couverture peut-être un peu trop riche… J’ai repoussé la lecture jusqu’au dernier moment, rendant même cet album avec un léger retard… Ma fille de bientôt 10 ans l’a lu et a beaucoup aimé. Avant de le rendre à la bibliothèque, je me suis quand même lancée et au final j’ai quand même passé un joli moment, le dessin ayant grandement aidé. J’ai beaucoup apprécié le graphisme, orienté jeunesse mais sans sacrifier la qualité : les personnages ne sont pas griffonnés avec quelques simples traits, chacune des filles a sa personnalité, on les distingue facilement. C’est très agréable à regarder, les couleurs sont particulièrement travaillées, avec des nuances. J’ai apprécié qu’elles ne soient pas criardes mais plutôt douces.

Le scénario est sympathique, se développant en plusieurs parties : la fratrie qui se retrouve, le voyage vers l’île, la rencontre avec Ronan et l’énigme à résoudre. J’ai apprécié les trois filles, car elles sont très bienveillantes entre elles (même si Magda l’ado a parfois tout de même des réactions d’ado et peut être agaçante). Leur relation est belle à voir, malgré leurs différences : en effet, seule Elfie semble avoir développé un don de sorcellerie, tout comme leur mère défunte.

Le thème des livres est saupoudré sur cette histoire, avec la librairie, le grimoire magique, des ventes de livres sur le marché… C’est franchement mignon, et on adhère sans trop de problème à cette histoire. Je compte bien maintenant lire le tome 2 pour continuer de suivre les aventures de cette fratrie…

Premières planches à voir sur Izneo.

A partir de 10 ans selon l@BD.

On en parle sur les blogs : Abrrracadabra, Blog o noisettes, Les lectures de Mylène, Lotica Dream blog, A voir à lire

Cet album participe aujourd’hui à bd, et c’est Noukette qui regroupe ce mercredi les billets « bullesques » des participants !

16 réflexions au sujet de “Le grimoire d’Elfie, tome 1 : l’île presque”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s