Romans adulte

Joueuse [roman]

JOUEUSE, par Benoît Philippon (Les Arènes, 2020)

joueuseZack et Baloo sont deux amis qui gagnent leur vie grâce au poker. Zack est passé maître dans le bluff, mais quand entre autour de la table la belle Maxine, le voici déstabilisé… Maxine, elle, ne laisse rien transparaître, et après plusieurs parties dans des endroits malfamés, elle propose à Zack et son ami une partie hors du commun, où la mise regroupe tout l’argent qu’elle a pu amasser depuis le début de sa carrière de joueuse… Maxine a un plan et est bien décidée à régler ses comptes. Contre qui compte-t-elle jouer ? Zack, sous le charme de la belle, essaie de comprendre les raisons de cette partie, et l’accompagne sur les routes…

J’ai emprunté ce roman à la bibliothèque suite au coup de cœur que j’avais eu pour le titre précédent de l’auteur, Mamie Luger. Mes échappées livresques m’avait conseillé ce titre, je me suis donc laissée guider. Le monde du poker m’est totalement inconnu, je ne connais pas les règles du jeu ni le fonctionnement des tournois… Mais pour autant j’ai bien accroché. Le style littéraire est le même que pour Mamie Luger, brut et sans fioritures. Parfois, cela vire dans le glauque, le noir, les bas-fonds… Dès le départ déjà avec la scène de la femme qui perd sa mise et doit rembourser en devenant prostituée une semaine pour celui qui a gagné, on est mis dans le jus… Il y a du sang, du sexe, des personnages aux mœurs peu recommandables dans ce livre, mais on a aussi des scènes plus légères, avec le voisin de Maxine, jeune surdoué de 7 ans battu par sa mère alcoolique, qui a des réparties plus que matures, ou encore quand on comprend la raison de la mélancolie de Baloo… C’et clairement fort comme livre, puisque l’auteur aborde les thèmes de la prostitution, du viol, des agressions sexuelles, la misogynie… Bref, pas de sujet léger, mais le texte qui s’étire sur un peu plus de 350 pages se lit bien, car il est rythmé et parce qu’on suit les différents protagonistes chacun leur tour.

J’ai beaucoup aimé ce roman, qui m’a emmené sur des chemins de lecture bien différents de ceux sur lesquels je m’aventure habituellement. J’ai cependant préféré Mamie Luger que j’ai trouvé plus drôle (alors que le sujet ne l’est pas, mais l’héroïne avec sa répartie l’est vraiment), j’ai trouvé Joueuse parfois trop noir et plus grave, chacun des protagonistes ayant de sacrées fêlures… J’ai apprécié la petite référence au roman Mamie Luger d’ailleurs, cela lie malicieusement les deux textes…

Pour les adultes.

On en parle sur les blogs : Mes échappées livresques, Sous les pavés la page, Serial lectrice, L’atelier de Litote, EmotionS-blog littéraire, Tasha’s books

5 réflexions au sujet de “Joueuse [roman]”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s