BD engagée, BD fait de société

Corps public

CORPS PUBLIC, par Mathilde Ramadier et Camille Ulrich (Editions du Faubourg, 2021, coll. Bande dessinée)

corpsRécit de la vie de femme de Morgan, jeune fille accompagnée par sa mère pour sa première visite chez le gynéco, puis qui découvre comment les hommes considèrent le corps féminin, et tous les non-dits le concernant… Entre les relations avec les hommes, la peur d’une grossesse non-désirée, les … sur la grossesse, et l’accord entre une vie professionnelle et une vie de famille, les injonctions sont nombreuses, et le corps de la femme devient un objet public…

Encore un emprunt en bibliothèque, mais je ne sais plus si j’ai choisi cet album parce qu’il était en nouveauté ou parce que je l’avais repéré sur des blogs. J’ai eu une drôle d’impression à la lecture de cet album, car il y certains éléments que j’ai trouvés très bons, très réalistes, et d’autres que j’ai trouvés un peu exagérés quand même. Le propos est autour du corps féminin, sur lequel chacun souhaite y laisser son empreinte, corps n’appartenant parfois même plus à sa propriétaire…  Le corps féminin change : au départ avec la pilule, ado, puis avec le regard de l’amoureux, la grossesse, l’allaitement… Je me suis retrouvée dans certaines situations, et pas du tout dans d’autres. C’est très cash parfois, les autrices choisissent des angles de vue un peu osés (exemple lors de l’accouchement).

Graphiquement, je ne suis pas fan, les yeux en amande ou certains plans choisis ne me sont pas apparus jolis… Je n’ai pas vraiment apprécié l’aspect graphique, c’est vraiment une question de goût. De plus,  le choix des couleurs, très peu marquées (une ou deux par cases, que ce soit un élément vestimentaire ou du décor) ne m’ont pas franchement aidée à trouver l’histoire joliment dessinée. Bref, j’ai un avis mitigé sur cet album, qui aborde un thème de plus en plus fréquent, mais sous un angle parfois un peu différent, mais avec un choix graphique pas toujours convaincant selon moi.

C’est un roman graphique à ne pas mettre entre toutes les mains, mais qui peut être un bon support de discussion cependant.

Non mentionné sur l@BD, mais je dirais à partir de 15 ans.

Quelques cases à voir sur Slate.

On en parle sur les blogs : Des pages et des lettres, Entre deux pages

Cet album participe aujourd’hui à bd, aujourd’hui chez Moka qui centralise les billets des participants.

2 réflexions au sujet de “Corps public”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s