Romans jeunesse

La drôle d’histoire des enfants Raspail [roman]

LA DRÔLE D’HISTOIRE DES ENFANTS RASPAIL, par Véronique Petit (Rageot, 2021)

enfants raspail

Quatre enfants de 4 à 13 ans vivent avec leur mère depuis le départ de son dernier compagnon, et lorsque leur mère a du retard par rapport à son heure de retour prévue, ils commencent à s’inquiéter. En réalité, elle a eu un accident et est hospitalisée dans le coma. Comment alors pour les quatre enfants ne pas annoncer qu’ils sont seuls, sans adultes ? Si cela se sait, la fratrie irait directement en foyer… et aucun d’entre eux ne le souhaite. Alors après réflexion et discussion, ils décident de demander à un SDF de jouer de manière temporaire le rôle de leur père auprès de l’hôpital… Mais ils ne se doutent pas que d’une certaine façon, ils ont fait entrer le loup dans la bergerie…

Voici un titre lu dans le cadre d’un prix littéraire, donc une lecture « obligatoire » pour moi. J’avais déjà d’autres écrits de cette autrice déjà lue avec Le mot d’Abel et Vivre ses vies), mais ici j’ai moins accroché à l’histoire, un peu trop légère, un peu trop survolée… Elle n’est pas inintéressante, non, mais j’ai trouvé que les personnages étaient assez caricaturaux, chaque enfant a une personnalité bien différente, bien marquée, peut-être pour que les jeunes lecteurs s’y retrouvent et s’identifient à l’un ou l’autre.

L’histoire avec le SDF est bien trouvée mais en même temps un peu irréaliste, surtout qu’il s’avère que le sans-domicile fixe raconte sa vie et qu’on se demande s’il n’affabulerait pas un peu, pour amadouer les enfants. Il a tendance à s’installer un peu plus que la place qui lui était laissée, et reste alors que sa mission est terminée. Et lorsque la mère revient à la maison, alors là, c’est encore moins crédible, mais bon…

La lecture est du genre plutôt facile : pas de vocabulaire compliqué, des chapitres courts, une mise en page très aérée… On rentre directement dans le récit, il n’y a pas de fioritures et certains dialogues ont un peu d’humour que les lecteurs les plus futés comprendront au premier coup d’oeil. Bref, une lecture mignonne, qui plaira aux collégiens plus faibles lecteurs, mais qui moi m’a un peu laissée sur ma faim…

A partir de 10 ans selon Ricochet.

Extrait à lire depuis le site de l’éditeur.

On en parle sur les blogs : Lirado, Questions de classe(s)

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s