BD engagée, BD historique

A mains nues, tome II

À MAINS NUES, tome II : 1922-1954, par Leïla Slimani (scénario) et Clément Oubrerie (dessin) (Les Arènes BD, 2021)

a mains nuesSuite du tome 1. Suite et fin de la vie de la chirurgienne Suzanne Clément, après la mort de sa fillette Jacqueline. Son mari, médecin, perd totalement l’esprit suite à cette disparition. Suzanne se lance quant à elle dans un nouveau combat : que les femmes gagnent le droit de vote. Elle part manifester avec des amies, tandis que leur couple se délite complètement. Quelques mois plus tard, l’idée de clubs de femmes, pour se faire des relations et améliorer leur carrière, naît lors d’une rencontre, et Suzanne s’implique dans ce nouveau projet, même si elle fréquente plus les soirées mondaines que les salles d’opérations…

Suite et fin de la vie d’une femme hors du commun qui s’est battue pour l’égalité des sexes et pour que les femmes deviennent indépendantes et fortes. J’ai eu un peu de mal à me replonger dans l’histoire, la lecture du tome 1 datant de quelques mois, et comme il n’y avait pas de rappel en préambule… Mais au final, cela revient assez vite, car il y a plusieurs références au tome 1, donc je n’ai pas été si perdue que je le pensais. Suzanne Noël devient de plus en plus indépendante et la mort de son mari l’a d’une certaine façon libérée, car elle prend véritablement sa vie en main, en allant au-delà des us de l’époque, en passant sa thèse, en écrivant des articles sur la chirurgie esthétique, et en créant des vocations autour d’elle…

Ce portrait de femme forte qui bouscule les habitudes de ce début de XXe siècle est intéressant, même si graphiquement ce n’est pas ce que je préfère. J’ai trouvé le trait de Clément Oubrerie assez terne et pas toujours très lisible. Heureusement que le scénario fait que ça se lit assez bien, car il se passe pas mal de choses, entre son métier de chirurgienne et ses implications pour plus d’égalité, avec de nombreux voyages pour des conférences. J’ai appris pas mal de choses sur cette femme que je découvrais avec ce diptyque. C’est une histoire intéressante qui a le mérite de mettre en lumière une femme qui n’avait pas laissé sa marque dans les livres d’histoire, une de plus pourrait-on malheureusement dire… Heureusement qu’un courant actuel dans la production littéraire remet des femmes sur le devant de la scène, comme Alice Milliat, Alice Guy, Madeleine Riffaud(D’ailleurs, pour un prochain projet au collège, je suis à la recherche de biographies [dessinées ou non] de femmes, alors si vous connaissez d’autres titres, n’hésitez pas à les partager en commentaire, merci !)

A partir de 13 ans selon l@BD.

Premières planches à voir sur Izneo.

On en parle sur les blogs : Mes échappées livresques, Au milieu des livres, Mon petit carnet de lecture, Papivore

Comme tous les mercredis ou presque, cet album est présenté dans le cadre de bd, et nous avons rendez-vous chez Noukette pour découvrir les billets des autres participants du jour !

12 réflexions au sujet de “A mains nues, tome II”

  1. Une série que je prendrai le temps de lire un jour. Je n’ai pas d’idée en tête de biographie de femme méconnue mais si ça me vient, je passerai t’en parler 🙂

    J’aime

  2. Je ne t’ai lue qu’en diagonale, le premier m’attend.

    On trouve de plus en plus de parutions qui retracent des parcours individuels, notamment féminins, c’est heureux. Connus, oubliés, étouffés…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s