BD fait de société, BD sentimentale

Voleuse

VOLEUSE, par Lucie Bryon (Sarbacane, 2022)

voleuseElla n’aime pas les cours, sauf celui où elle se retrouve quelques rangs derrière Madeleine. Elle aime l’observer discrètement, et discuter d’elle avec son amie Leslie qui lui conseille de ne pas se faire de plans sur la comète. Mais le miracle arrive un jour, et Madeleine remarque Ella lors d’une soirée et discute avec elle jusqu’à ce qu’Ella tombe malade… La fin de la soirée est un vaste trou noir pour la jeune femme qui ne se rappelle de rien, sauf d’être allée vomir dans un drôle de lieu… Elle se réveille dans son lit, avec un certain nombre d’objets qui ne lui appartiennent pas… Que s’est-il vraiment passé ? Elle va essayer de retracer le fil de la soirée, et les deux jeunes filles vont apprendre à se connaître… Ella va découvrir un aspect inattendu de Madeleine…

Lire la suite « Voleuse »

BD engagée, BD fait de société, BD sentimentale

Coming in

COMING IN, par Elodie Font (scénario) et Carole Maurel (Payot graphic / Arte éditions, 2021)

coming in

Elodie préférerait les filles, tous ses amis le lui disent, mais elle n’en est pas sûre du tout, c’est juste qu’elle ne trouve pas chaussure à son pied… Mais quand elle a un coup de foudre pour Maëlle, le doute s’installe : serait-elle lesbienne ou ne serait-ce qu’un coup de foudre pour une seule personne ? Elodie se sent bien avec Maëlle, et vit une belle histoire, jusqu’à ce que l’histoire s’arrête assez brutalement… La chute est dure à encaisser, et Elodie se pose toujours des questions sur son orientation sexuelle…

Lire la suite « Coming in »

BD sentimentale

Le plongeon

LE PLONGEON, par Séverine Vidal (scénario) et Victor L. Pinel (dessin) (Bamboo, 2021, coll. Grand angle)

plongeonYvonne, 80 ans, vient de vendre sa maison de famille pour aller en Ehpad. Pour elle c’est la fin du chemin, et cela est dur à accepter d’autant qu’elle a toute sa tête et qu’elle a toujours été indépendante. Heureusement que l’accueil des autres résidents est bon, et Yvonne va mettre une touche de folie à la vie bien réglée de la résidence : fête improvisée dans une chambre, rencontre amoureuse avec un autre résident…

Lire la suite « Le plongeon »

BD sentimentale

Le jardin. Paris

LE JARDIN. PARIS, par Gaëlle Geniller (Delcourt, 2021, coll. Mirages)

jardinPendant les années folles, Rose est danseur dans un cabaret, seul jeune homme parmi les femmes. Il fait partie du cabaret « Le jardin », dirigé par sa mère. Habillé en femme, il est rapidement repéré et devient l’attraction principal du lieu. Un spectateur s’intéresse de plus en plus à lui, et si au départ, les danseuses parviennent à l’éloigner de Rose, l’entêtement du spectateur va finir par payer… Lire la suite « Le jardin. Paris »

BD polar, BD sentimentale

La dernière rose de l’été

LA DERNIÈRE ROSE DE L’ÉTÉ, par Lucas Harari (Sarbacane, 2020)

dernière roseAspirant à devenir écrivain, Léo vit à Paris où en attendant le succès, il travaille dans une laverie automatique. Un jour, il retrouve par hasard un de ses cousins qui lui propose de garder sa maison de vacances pendant des travaux. Il s’y installe donc le temp de l’été, dans un endroit où les voitures de luxe côtoient de somptueuses villas. Cependant, ce paysage idyllique s’avère trompeur lorsque des cadavres sont retrouvés près du rivage… Léo quant à lui profite du décor, rencontrant même ses voisins, dont fait partie la jeune et capricieuse Rose…

Lire la suite « La dernière rose de l’été »

BD sentimentale

Prends soin de toi

PRENDS SOIN DE TOI, par Grégory Mardon (Futuropolis, 2017)

prends soinAchille, quarantenaire parisien, se retrouve seul après une grosse déception amoureuse. Pour tenter de se reconstruire, il achète un appartement et entreprend de gros travaux d’aménagement et de décoration. C’est en enlevant le lino de la propriétaire précédente qu’il découvre, bien caché en dessous, une lettre adressée à la défunte, datée de 1974 et visiblement écrite par son amant. Il mène l’enquête auprès de la concierge, qui lui assure que la vieille dame était célibataire. C’est alors que n’ayant rien de plus à faire, il s’attache à cette histoire et décide de quitter la capitale en Vespa pour se rendre à Marseille, là où habiterait encore l’expéditeur du courrier. Son objectif déclaré est de lui remettre la missive, même des années après, mais en réalité, il n’ose s’avouer qu’il faut qu’il prenne l’air et passe à autre chose dans sa vie sentimentale… Lire la suite « Prends soin de toi »

BD historique, BD hors de nos frontières, BD sentimentale

Gentlemind, épisode 1

GENTLEMIND, Episode 1, par Juan Diza Canales et Teresa Valero (scénario) et Antonio Lapone (dessin) (Dargaud, 2020)

gentlemindAmérique, 1939. A New-York, dans la ville qui ne dort jamais, vivent Navit et Arch. Dans ce couple, il est illustrateur de presse, elle est son modèle. C’est l’époque des magazines de pin-up, mais Arch ne trouve pas de travail. Armé de son dessin de Navit, il écume les rédactions new-yorkaises, mais n’essuie que des refus. Dans les bureaux du magazine Gentlemind, il réitère sa demande, mais ce qu’on lui propose, c’est de rencontrer son modèle plutôt que de l’embaucher. Navit va négocier pour que son compagnon travaille dans le magazine, mais c’est plus un placard qu’autre chose. Déçu, Arch fait semblant, mais décide un beau jour de s’engager dans la guerre qui fait rage en Europe… Les mois passent, Navit quant à elle est toujours modèle pour Gentlemind, et son patron, M. Powell, tombe amoureux d’elle et l’épouse, avant de mourir d’une crise cardiaque quelques jours/semaines plus tard. S’en suit une bataille judiciaire entre la première épouse et la veuve, et un accord à l’amiable savamment négocié par son avocat va permettre à Navit de toucher plusieurs millions de dollars et de prendre la tête du magazine qui périclite… Elle va alors décider de changer la ligne éditoriale de la revue, en questionnant les lecteurs sur leurs souhaits… Lire la suite « Gentlemind, épisode 1 »

BD, BD sentimentale

Carbone & Silicium

CARBONE & SILICIUM, par Mathieu Bablet (Ankama, 2020)

carboneQuelque part dans la Silicon Valley, an I de cette histoire. Deux robots sont activés par l’ingénieure appelée Noriko : il s’agit de Carbone et Silicium, qui sont « habillés » comme un homme et une femme. En terme de connaissances, ils sont alimentés par le réseau internet, avec lequel ils se relient via une prise placée sur le ventre. Leur anatomie humaine a été conçue par les humains dans les moindres détails, et les deux robots vivent leurs premières années avec Noriko et sa fille Diana, sans trop d’interactions sociales : ils ne connaissent pas le monde extérieur, sauf ce qu’ils peuvent en voir sur le réseau. Neuf ans après leur apparition, Noriko les emmène en Inde et c’est l’explosion de couleurs, d’odeurs, de rencontres… On ne leur fait pas sentir leur différence, contraîrement aux USA où ils étaient dans un wagon de train séparé des humains et dans l’avion où ils étaient à voyager en soute, comme les bagages et animaux de compagnie. Là-bas, ils décident de s’enfuir, de quitter le monde fermé qu’ils connaissaient. Silicium réussit mais pour Carbone, c’est un échec et elle est condamnée à vivre jusqu’à ses quinze ans dans les locaux de la fondation qui l’a créée… Mais comme Noriko avait décidé de passer outre la loi de date limite d’existence (pour éviter que les robots ne vivent plus longtemps que les humains et s’émancipent de leurs créateurs), les deux androides vont pouvoir dépasser les 15 années prévues… Il va juste falloir que Carbone change de corps, mais son esprit sera transféré. Voici donc les deux robots recherchés par l’entreprise qui les a conçus, pour ne pas avoir respecté la loi limitant la vie des robots. Le temps passe, mais Carbone n’a pas pour autant oublié Silicium et espère toujours pouvoir le retrouver et savoir pourquoi il l’a abandonnée lors de leur fuite…

Lire la suite « Carbone & Silicium »

BD engagée, BD fantastique, BD sentimentale

Peau d’homme

PEAU D’HOMME, par Hubert (scénario) et Zanzim (dessin) (Glénat, 2020, coll. Mille feuilles)

peauPendant la Renaissance, quelque part dans une ville d’Italie, vit Bianca, qui va épouser un jeune homme sans le connaître. Ce sont les patriarches de chaque famille qui arrangent l’union des deux jeunes gens. Quelques jours avant le mariage, Bianca se rend chez sa tante à la campagne suite à son invitation. C’est là qu’elle apprend l’existence d’un secret de famille réservé aux femmes : elles disposent d’une peau d’homme, prénommée Lorenzo, qu’elles enfilent pour voir le monde différemment. Bianca met le costume, et découvre un monde qui lui était inconnu jusque là puisqu’interdit à la gente féminine. C’est l’occasion pour elle de faire connaissance avec son futur mari Giovanni, sous sa fausse identité. Elle va découvrir que ce dernier n’est pas celui qu’il prétend être et qu’il préfère les hommes… Comment Bianca peut-elle réagir suite à cette nouvelle qu’elle ne devrait normalement pas connaître ? Lire la suite « Peau d’homme »

BD adaptation, BD historique, BD sentimentale

Hibakusha

HIBAKUSHA, par Thilde Barboni (scénario) et Olivier Cinna (dessin) (Dupuis, 2017, coll. Aire libre), d’après la nouvelle Hiroshima, fin de transmission de Thilde Barboni.

hibakushaLudwig est interprète traducteur de japonais dans l’Allemagne nazie. En 1944, la Alte Kommandantur lui propose un poste important à Hiroshima, qu’il ne peut refuser : il doit partir d’ici une heure direction le pays allié. C’est un déchirement pour lui de quitter son fils (moins sa femme avec laquelle il ne partage plus grand-chose hormis leur fils). Le voilà parti dans un sous-marin… Lorsqu’il arrive dans le port d’Hiroshima, il est accueilli par un de ses amis d’enfance, Okito, avec lequel il a grandi quand son père travaillait au consulat d’Allemagne. Les deux amis vivent ensemble, et Okito fait le chauffeur. Un jour, lors d’une alerte aérienne, Okito sauve Ludwig (blessé à la jambe depuis l’enfance), et ils arrivent dans un abri. Ludwig est troublé par la présence d’une femme en kimono toute proche de lui, et dont il sent tous les mouvements du corps. Eprouvé par son travail de traduction et par sa jambe qui le fait souffrir, Ludwig demande conseil à Okito qui l’amène chez un acupuncteur, dont l’assistante se révèle être la femme troublante de l’abri. C’est le début d’une histoire d’amour entre les deux, mais Ludwig sent que le vent tourne, et quand l’Allemagne capitule en avril 1945, lui et ses compatriotes passent pour des traîtres… C’est la fin du printemps et Okito ne peut plus grand-chose pour lui, Ludwig demande à son amour japonais de quitter Hiroshima…

Lire la suite « Hibakusha »