BD sentimentale

Prends soin de toi

PRENDS SOIN DE TOI, par Grégory Mardon (Futuropolis, 2017)

prends soinAchille, quarantenaire parisien, se retrouve seul après une grosse déception amoureuse. Pour tenter de se reconstruire, il achète un appartement et entreprend de gros travaux d’aménagement et de décoration. C’est en enlevant le lino de la propriétaire précédente qu’il découvre, bien caché en dessous, une lettre adressée à la défunte, datée de 1974 et visiblement écrite par son amant. Il mène l’enquête auprès de la concierge, qui lui assure que la vieille dame était célibataire. C’est alors que n’ayant rien de plus à faire, il s’attache à cette histoire et décide de quitter la capitale en Vespa pour se rendre à Marseille, là où habiterait encore l’expéditeur du courrier. Son objectif déclaré est de lui remettre la missive, même des années après, mais en réalité, il n’ose s’avouer qu’il faut qu’il prenne l’air et passe à autre chose dans sa vie sentimentale… Lire la suite « Prends soin de toi »

BD historique, BD hors de nos frontières, BD sentimentale

Gentlemind, épisode 1

GENTLEMIND, Episode 1, par Juan Diza Canales et Teresa Valero (scénario) et Antonio Lapone (dessin) (Dargaud, 2020)

gentlemindAmérique, 1939. A New-York, dans la ville qui ne dort jamais, vivent Navit et Arch. Dans ce couple, il est illustrateur de presse, elle est son modèle. C’est l’époque des magazines de pin-up, mais Arch ne trouve pas de travail. Armé de son dessin de Navit, il écume les rédactions new-yorkaises, mais n’essuie que des refus. Dans les bureaux du magazine Gentlemind, il réitère sa demande, mais ce qu’on lui propose, c’est de rencontrer son modèle plutôt que de l’embaucher. Navit va négocier pour que son compagnon travaille dans le magazine, mais c’est plus un placard qu’autre chose. Déçu, Arch fait semblant, mais décide un beau jour de s’engager dans la guerre qui fait rage en Europe… Les mois passent, Navit quant à elle est toujours modèle pour Gentlemind, et son patron, M. Powell, tombe amoureux d’elle et l’épouse, avant de mourir d’une crise cardiaque quelques jours/semaines plus tard. S’en suit une bataille judiciaire entre la première épouse et la veuve, et un accord à l’amiable savamment négocié par son avocat va permettre à Navit de toucher plusieurs millions de dollars et de prendre la tête du magazine qui périclite… Elle va alors décider de changer la ligne éditoriale de la revue, en questionnant les lecteurs sur leurs souhaits… Lire la suite « Gentlemind, épisode 1 »

BD, BD sentimentale

Carbone & Silicium

CARBONE & SILICIUM, par Mathieu Bablet (Ankama, 2020)

carboneQuelque part dans la Silicon Valley, an I de cette histoire. Deux robots sont activés par l’ingénieure appelée Noriko : il s’agit de Carbone et Silicium, qui sont « habillés » comme un homme et une femme. En terme de connaissances, ils sont alimentés par le réseau internet, avec lequel ils se relient via une prise placée sur le ventre. Leur anatomie humaine a été conçue par les humains dans les moindres détails, et les deux robots vivent leurs premières années avec Noriko et sa fille Diana, sans trop d’interactions sociales : ils ne connaissent pas le monde extérieur, sauf ce qu’ils peuvent en voir sur le réseau. Neuf ans après leur apparition, Noriko les emmène en Inde et c’est l’explosion de couleurs, d’odeurs, de rencontres… On ne leur fait pas sentir leur différence, contraîrement aux USA où ils étaient dans un wagon de train séparé des humains et dans l’avion où ils étaient à voyager en soute, comme les bagages et animaux de compagnie. Là-bas, ils décident de s’enfuir, de quitter le monde fermé qu’ils connaissaient. Silicium réussit mais pour Carbone, c’est un échec et elle est condamnée à vivre jusqu’à ses quinze ans dans les locaux de la fondation qui l’a créée… Mais comme Noriko avait décidé de passer outre la loi de date limite d’existence (pour éviter que les robots ne vivent plus longtemps que les humains et s’émancipent de leurs créateurs), les deux androides vont pouvoir dépasser les 15 années prévues… Il va juste falloir que Carbone change de corps, mais son esprit sera transféré. Voici donc les deux robots recherchés par l’entreprise qui les a conçus, pour ne pas avoir respecté la loi limitant la vie des robots. Le temps passe, mais Carbone n’a pas pour autant oublié Silicium et espère toujours pouvoir le retrouver et savoir pourquoi il l’a abandonnée lors de leur fuite…

Lire la suite « Carbone & Silicium »

BD engagée, BD fantastique, BD sentimentale

Peau d’homme

PEAU D’HOMME, par Hubert (scénario) et Zanzim (dessin) (Glénat, 2020, coll. Mille feuilles)

peauPendant la Renaissance, quelque part dans une ville d’Italie, vit Bianca, qui va épouser un jeune homme sans le connaître. Ce sont les patriarches de chaque famille qui arrangent l’union des deux jeunes gens. Quelques jours avant le mariage, Bianca se rend chez sa tante à la campagne suite à son invitation. C’est là qu’elle apprend l’existence d’un secret de famille réservé aux femmes : elles disposent d’une peau d’homme, prénommée Lorenzo, qu’elles enfilent pour voir le monde différemment. Bianca met le costume, et découvre un monde qui lui était inconnu jusque là puisqu’interdit à la gente féminine. C’est l’occasion pour elle de faire connaissance avec son futur mari Giovanni, sous sa fausse identité. Elle va découvrir que ce dernier n’est pas celui qu’il prétend être et qu’il préfère les hommes… Comment Bianca peut-elle réagir suite à cette nouvelle qu’elle ne devrait normalement pas connaître ? Lire la suite « Peau d’homme »

BD adaptation, BD historique, BD sentimentale

Hibakusha

HIBAKUSHA, par Thilde Barboni (scénario) et Olivier Cinna (dessin) (Dupuis, 2017, coll. Aire libre), d’après la nouvelle Hiroshima, fin de transmission de Thilde Barboni.

hibakushaLudwig est interprète traducteur de japonais dans l’Allemagne nazie. En 1944, la Alte Kommandantur lui propose un poste important à Hiroshima, qu’il ne peut refuser : il doit partir d’ici une heure direction le pays allié. C’est un déchirement pour lui de quitter son fils (moins sa femme avec laquelle il ne partage plus grand-chose hormis leur fils). Le voilà parti dans un sous-marin… Lorsqu’il arrive dans le port d’Hiroshima, il est accueilli par un de ses amis d’enfance, Okito, avec lequel il a grandi quand son père travaillait au consulat d’Allemagne. Les deux amis vivent ensemble, et Okito fait le chauffeur. Un jour, lors d’une alerte aérienne, Okito sauve Ludwig (blessé à la jambe depuis l’enfance), et ils arrivent dans un abri. Ludwig est troublé par la présence d’une femme en kimono toute proche de lui, et dont il sent tous les mouvements du corps. Eprouvé par son travail de traduction et par sa jambe qui le fait souffrir, Ludwig demande conseil à Okito qui l’amène chez un acupuncteur, dont l’assistante se révèle être la femme troublante de l’abri. C’est le début d’une histoire d’amour entre les deux, mais Ludwig sent que le vent tourne, et quand l’Allemagne capitule en avril 1945, lui et ses compatriotes passent pour des traîtres… C’est la fin du printemps et Okito ne peut plus grand-chose pour lui, Ludwig demande à son amour japonais de quitter Hiroshima…

Lire la suite « Hibakusha »

BD hors de nos frontières, BD sentimentale

La fille dans l’écran

LA FILLE DANS L’ECRAN, par Manon Desveaux et Lou Lubie (Marabout, 2019, coll. Marabulles)

filleColine vit en France, chez ses grands-parents à la campagne. Elle caresse l’espoir de devenir illustratrice, mais ses parents ne croient guère en son rêve. Ils lui posent un ultimatum pour l’obliger à reprendre ses études si ses projets d’illustration n’avancent pas, et cela contrarie grandement la jeune femme, qui aime le calme et la vie tranquille. De l’autre côté de l’Atlantique, vit Marlène, française venue au Québec pour ses études de photographie mais qui vit grâce à son job de serveuse. En couple avec son mec qui a plutôt tendance à déconsidérer sa passion, elle ne semble pas s’épanouir totalement. Un jour, surfant sur le net à la recherche de photos, Coline tombe sur les clichés de Marley, et lui demande l’autorisation d’utiliser ses images. C’est le début d’une correspondance entre les deux jeunes femmes, qui vont même aller jusqu’à se rencontrer pour de vrai…

Lire la suite « La fille dans l’écran »

BD fantastique, BD jeunesse, BD sentimentale

Le voleur de souhaits

LE VOLEUR DE SOUHAITS, par Loïc Clément et Bertrand Gatignol (Delcourt, 2017, coll. jeunesse)

voleur

Félix est un jeune garçon qui vole les souhaits des personnes qui éternuent : au lieu de dire le traditionnel « à vos souhaits », il dit « à mes souhaits » et capture ainsi le souhait de la personne, qu’il met sous cloche et range ensuite dans ses étagères. tout va bien jusqu’au jour où il rencontre une mystérieuse fille, Calliope, qui n’éternue jamais. Pas moyen donc pour Felix de capturer ses souhaits… Il va donc la suivre pour essayer de capter le moment fatidique, mais va tomber amoureux d’elle…

Lire la suite « Le voleur de souhaits »

BD hors de nos frontières, BD sentimentale

Le prince et la couturière

LE PRINCE ET LA COUTURIÈRE, par Jen Wang (Akileos, 2018)

Le prince Sébastien est un cœur à prendre. Mais il semble peu intéressé pour se trouver une princesse à épouser. Ce sont ses parents surtout qui s’inquiètent et tentent d’organiser des rendez-vous pour que des jeunes filles rencontrent leur fils. Sébastien, lui, préfère s’habiller en robes, et quand il découvre lors d’un bal la tenue très originale d’une princesse, il demande à faire venir secrètement sa couturière. Cette dernière, Frances, déconsidérée dans l’atelier où elle travaille, accepte la proposition la proposition d’embauche pour le mystérieux envoyé qui vient la chercher à son travail. Quelques temps plus tard, elle découvre l’identité de son employeur et lui crée des robes toutes plus originales les unes que les autres… Sébastien, lors des soirées mondaines, devient Lady Cristallia. Il approche même madame Aurelia, la couturière dont Frances est totalement fan. Mais comment gérer l’identité secrète de Sébastien/Lady Cristallia et en même temps la volonté de Frances de devenir une couturière renommée ?

Lire la suite « Le prince et la couturière »

BD fait de société, BD sentimentale

Le chemisier

LE CHEMISIER, par Bastien Vivès (Casterman, 2018)

005540529Séverine est étudiante sur Paris, et vit avec son compagnon. Sa vie est banale, tout comme son couple : d’ailleurs, son ami ne la regarde même plus, tout passionné qu’il est par la technologie et ses amis… Séverine, discrète voire même effacée, ne dit rien et attend que ça passe. En parallèle de ses études, elle garde une petite fille, pour gagner de quoi financer ses études. Mais après une soirée où Eva lui a vomi son repas dessus, le père de la fillette lui prête un chemisier de sa femme, et dès lors, tout change dans la vie de Séverine : à la fac, elle ne passe plus inaperçue, que ce soit de la part des autres étudiants ou du prof de littérature. Les hommes se retournent sur elle dans la rue… Ce chemisier lui fait prendre confiance en elle,  la jeune femme se révèle et reprend sa vie en main…

Lire la suite « Le chemisier »

BD historique, BD sentimentale

Isadora

ISADORA, par Julie Birmant (scénario) et Clément Oubrerie (dessin) (Dargaud, 2017)

isadora

Biographie d’Isadora Duncan, jeune femme libre qui a eu une vie hors du commun au début du 20e siècle, ne se laissant pas dicter sa conduite, quittant les Etats-Unis pour l’Europe avec sa famille, voyageant sur un coup de tête en Grèce pour poursuivre son rêve d’une danse parfaite inspirée de l’Antiquité, ou se rendant en Allemagne sur une simple invitation… Portrait d’une femme qui a vécu sa vie à toute vitesse, profitant de chaque instant…

Lire la suite « Isadora »