La saga de Grimr

LA SAGA DE GRIMR, par Jérémie Moreau (Delcourt, 2017)

L’histoire se passe en Islande au XVIIIe siècle, alors que le pays est dominé par les Danois. Grimr est un petit garçon lorsque ses parents sont ensevelis par une nuée ardente. Le garçonnet parvient miraculeusement à se sauver, et erre jusqu’à ce qu’il soit capturé par des hommes pour être vendu. Mais doté d’une force hors du commun, il parvient à s’échapper et est repéré par Vigmar, un petit escroc qui va le prendre sous son aile… C’est le début de la vie de Grimr, une vie hors-du-commun…

Lire la suite

Publicités

Une histoire du sexe

UNE HISTOIRE DU SEXE, la première histoire de la sexualité en bande dessinée, par Philippe Brenot (scénario) et Laetitia Coryn (dessin) (Les Arènes BD, 2017)

coryn.jpgHistoire de la sexualité des hommes de la préhistoire à nos jours, avec un chapitrage par période, et une couleur assortie. On commence par les premiers hommes il y a 2 millions d’années, puis Babylone, les Egyptiens, les Grecs, les Romains, puis on passe directement au Moyen-Âge, en continuant par la Renaissance, les Lumières, puis on termine avec l’époque contemporaine (XIXe, XXe et XXIe siècles)… Tout y passe : les mœurs de chaque époque, les considérations envers les hommes et les femmes, les pratiques plus ou moins défendues par les contemporains, la place de la religion, l’amour, le désir, le plaisir, la passion… Un véritable panorama de la sexualité à travers les siècles…

Lire la suite

La révolution dans la peau [roman]

LA RÉVOLUTION DANS LA PEAU, par Serge Rubin (Talents hauts, 2016, coll. livres et égaux +)

rc3a9volution-peau.jpg

Juillet 1789, à Basse-Terre, en Guadeloupe. Lucile, fille de planteur de canne à sucre, vit dans l’aisance, et est fiancé avec son voisin et ami d’enfance, Pierre Grandpré. Elle profite du système de l’esclavage très répandu dans l’île, qui compte 10000 blancs pour 90000 esclaves noirs. Elle ne considère pas les esclaves comme des êtres humains, et se moque même lorsque l’un d’entre eux est fouetté ou battu. Il n’y a que pour sa nourrice, Rose, qui l’a élevé, qu’elle a un peu de considération. Une fois mariée, Lucile doit obéir à son mari, lui aussi planteur et pro-esclavage. Alors quand on annonce qu’en métropole, une loi va abolir l’esclavage, les planteurs guadeloupéens se regroupent et décident d’envoyer un émissaire à Paris pour faire pression sur les députés de leur camp. Pierre est choisi, et Lucile insiste pour l’accompagner à la capitale, elle qui n’est jamais sortie de son île. Volontairement, elle omet de lui annoncer sa grossesse, mais c’est juste avant le départ que Rose lui donne un courrier qui va bouleverser son existence : Lucile, blanche de peau, est en réalité la fille de sa nourrice noire… Mais quelle sera la couleur de la peau de son enfant ? Et comment son mari, raciste convaincu, va-t-il réagir ?

Lire la suite

Le dernier des Mohicans

LE DERNIER DES MOHICANS, par Cromwell (Soleil, 2010, coll. Noctambule), librement adapté du roman de James Fenimore Cooper.

dernier mohicansEn 1757, dans le Nouveau-Monde, la guerre est rude entre Français et Anglais qui se battent pour ce nouveau territoire, plein de promesses. Chacun s’attelle à nouer des alliances avec les populations locales, et la guerre n’en est que plus féroce. Du côté des Anglais, alors que quelques forts sont bien tenus, les deux filles du colonel Munro qui tient le fort William Henry, ont à cœur de rejoindre leur père, faisant fi des dangers qui les guettent.  Elles prennent donc la route, mais sont trahies par leur guide indien et frôlent la mort. C’est alors que Hawkeye et son fils acceptent de les escorter jusqu’à leur destination finale, mais le chemin s’avère là encore ponctué de dangers…

Lire la suite

La rose écarlate, tome 2 : je veux que tu m’aimes

LA ROSE ÉCARLATE, tome 2 : JE VEUX QUE TU M’AIMES, par Patricia Lyfoung (Delcourt, 2006)

https://i0.wp.com/img.abrakaba.com/002FED54-0/La-Rose-ecarlate-Tome-2-Je-veux-que-tu-m-aimes-.jpgSuite du tome 1. Maud est devenue la rose écarlate et cherche à rencontrer le Renard, sorte de Robin des Bois. Parallèlement à son activité nocturne, Maud s’entraîne à l’escrime avec le controversé comte de Landrey. Elle lui parle d’un carnet que son défunt père avait rédigé, et qui serait recherché par des hommes au sombre dessein… Son rôle de Rose écarlate est rapidement démasqué et son grand-père, au lieu de la livrer aux autorités, décide de l’envoyer dans un couvent… Mais la rebelle jeune fille ne va pas subir cette punition longtemps…

Second tome des aventures de Maud. Quelques avancées dans l’histoire, surtout avec le comte de Landrey, mais il n’y a pas de véritable fin, seulement un rebondissement pour donner envie aux lecteurs (surtout lectrices) de lire le tome suivant… Bref, un peu déçue par l’histoire, qui n’est finalement qu’une transition vers la suite (6 tomes sont actuellement sortis, le 7ème étant pour début juin et il faut bien faire durer l’histoire…). Le dessin est assez simple, à tendance manga. Sympa mais sans plus, c’est donc une histoire de cape et d’épée assez simple, dont on devine les tenants et les aboutissants, mais qui reste quand même agréable à parcourir…

Non mentionné sur la base BD du CNDP, mais sans problème à partir du collège.

On en parle sur les blogs de Octobber (attention, ton très drôle !) et d’ALaure.

La rose écarlate, tome 1 : je savais que je te rencontrerais

LA ROSE ÉCARLATE, tome 1 : JE SAVAIS QUE JE TE RENCONTRERAIS, par Patricia Lyfoung (Delcourt, 2006)

http://img.over-blog.com/400x556/0/60/04/32/Livres/la-rose-ecarlate.jpgAu XVIIIème siècle, Maud vient d’avoir 18 ans et vit avec son père, forgeron, dans le Périgord. Elle est d’une nature joyeuse et aime dire ce qu’elle pense, même si cela peut parfois déplaire. Pendant ce temps, un bandit du nom de « Renard » détrousse les riches pour donner aux pauvres. Il est très craint des nobles. Maud se prend d’admiration pour cet homme jusqu’au jour où son père est tué par son héros. Avec l’épée que son père lui avait faite et qu’elle manie parfaitement, Maud réussit à blesser au visage l’agresseur, qui parvient à s’enfuir. Lors des funérailles, Maud apprend qu’elle a un grand-père qui vit à Paris. Le Renard étant connu pour fréquenter Paris, Maud décide de le rejoindre, et découvre un grand-père noble, avec de nombreux principes. Elle entre alors dans le grand monde…

Voici à travers ce premier tome d’une série de 6 (encore en cours), une bande dessinée de cape et d’épée, un thème qui plaira sûrement aux ados. On y trouve de l’escrime, des combats, des scènes de rencontre entre Maud et un de ses prétendants… L’histoire est assez dynamique, même s’il faut bien au début présenter le contexte et les personnages. Le dessin fait parfois manga, mais pas tant que ça, je trouve. Je ne pourrais dire si je mets cet album en BD ou en manga, car avant de faire mes recherches pour ce post, j’aurais dit BD sans hésiter (à cause du grand format et du nombre de pages (48), mais je viens de trouver cette série sur Manga-News, mais également sur BDGest… Si quelqu’un a un avis là-dessus, ça m’intéresse !!

Pour revenir à l’album : le dessin rend donc l’histoire vivante, il n’y a pas de temps mort, la lecture est rapide, l’ambiance est sympa, assez pour donner envie de lire la suite ! Rien de bien original pourtant, mais le romanesque m’a emportée… 

Voir quelques dessins et planches de Patricia Lyfoung sur le site pelotedephilapat. Un site consacré à la série existe, mais il n’a pas été mis à jour depuis longtemps… Enfin, il existe un forum entièrement dédié à la série, très riche.

Non mentionné sur la base BD du CNDP, Manga-News le conseille à partir de 12 ans.

Black Crow raconte L’Hermione

Black Crow raconte L’HERMIONE : LA CONSPIRATION POUR LA LIBERTE, par Jean-Yves Delitte (Chasse-Marée et Glénat, 2009)

L’histoire se déroule lors de la construction du navire L’Hermione entre 1778 et 1780 à Rochefort (actuellement en Charente-Maritime). Alors que charpentiers, forgerons, perceurs se relaient pour construire ce navire de 45 mètres, le marquis de La Fayette cherche à obtenir le soutien de la France dans le conflit entre les 13 colonies américaines et l’Angleterre. Louis XVI donne son accord à La Fayette et lui demande d’embarquer sur l’Hermione pour combattre aux côtés des Américains. Mais la construction est perturbée lorsqu’on découvre qu’un espion à la solde des Anglais rôde près de Rochefort pour faire échouer le départ de La Fayette.

Le dessin est somme toute assez classique, mais très détaillé, particulièrement les bateaux. Les quelques planches en pleine page, et parfois sur double page, sont époustouflantes. En effet, le dessinateur de l’album est peintre officiel de la Marine, il connaît (et maîtrise) parfaitement son sujet. Les fortifications de Vauban (en étoile) sont bien représentées, on comprend tout l’enjeu des défenses militaires sur la côte Atlantique. Les représentations de Rochefort sont réalistes (je dis cela pour avoir visité la ville il y a deux ans). La corderie royale apparaît toujours aussi imposante et la Charente aussi boueuse. Pourtant, certains sites web indiquent des anachronismes au niveau des bâtiments, dont certains n’étaient pas encore construits au moment de la construction de l’Hermione. Il faut donc prendre cette histoire comme étant une fiction avec certains éléments vrais…

Conseillé dès 13 ans par le site BD du CNDP.

L’Hermione a permis à La Fayette de rallier les Amériques en 1780, mais a coulé en 1793. Depuis 1997, un projet est mené à Rochefort pour reconstruire ce navire, avec les méthodes de l’époque. Toujours en cours, il est possible de visiter ce chantier impressionnant. Pour plus d’informations, consulter le site www.hermione.com.